Magazine Amérique latine

Humour historico-patriotique [Coutumes]

Publié le 24 mai 2015 par Jyj9icx6
En cette veille de fête nationale, Miguel Rep régale les lecteurs du quotidien Página/12 d'une de ses relectures du fait fondateur de l'Argentine moderne : la Révolution de Mai, dont l'acte fondamental, l'abolition de la vice-royauté et la prise du pouvoir par les citoyens américains à travers un collège gouvernemental (la Primera Junta), s'est produit le 25 mai 1810, après une semaine d'agitation politique grave dans toute la ville (voir mes articles de mai 2010), à l'intérieur et autour du Cabildo de Buenos Aires, dont on peut toujours visiter la partie centrale, la seule qui ait survécu, sur Plaza de Mayo. Humour historico-patriotique [Coutumes]
Quand il va se produire un tremblement de terre,
les animaux fuient en l'anticipant. "Fichons-le camp !" Bizarre... Buenos Aires n'est pas une zone sismique. 24 mai 1810. (Traduction Denise Anne Clavilier)
De Buenos Aires, la "Gran Aldea", le gros village alors perdu au milieu de la pampa, on distingue le Cabildo (tel qu'il apparaît aujourd'hui avec ses multiples mutilations subies de 1880 à 1936), et peut-être l'une des très nombreuses églises qui faisaient alors l'étonnement des voyageurs. J'aime beaucoup cette image. Miguel Rep est un artiste citadin en diable. Et pourtant cette vignette rejoint complètement l'esprit frondeur et insolent des conteurs dont je tâche de rendre l'art dans mon prochain livre, Contes animaliers d'Argentine jusque dans leur manière de se servir des animaux pour parler des hommes et de leurs péripéties. Nouvel indice que ce qui se joue là-bas, c'est bien la constitution d'une identité culturelle nationale et d'un patrimoine imaginaire partagé par tous.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jyj9icx6 2740 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog