Magazine Culture

Personne n'en saura rien de Sylvie Granotier

Par Missreading @MissReading10
Personne n'en saura rien de Sylvie GranotierRésumé : Aucune victime n'est ressortie vivante de l'arrière de sa camionnette. Il n'a pourtant jamais été inquiété. Jusqu'à ce que sa route croise celle d'Isabelle, seize ans, prête à tout pour survivre.
Critique : Ma lecture fut laborieuse, je n'ai pas eu l'impression de lire un suspens mais une suite de séances au tribunal entrecoupées de flash-black. Ce livre a été pour moi assez indigeste du fait que je ne connaisse pas les termes utilisés dans les tribunaux. J'ai très vite été perdu entre les différents avocats, etc... Du plus, les flash-back nous emmènent à différents moments de la vie de Jean Chardin (l'agresseur), qui sont quasi identiques - puisque son modus operandi est le même à chaque nouvelle victime - et m'ont fait confondre les victimes. La façon de parler de Jean Chardin - il ajoute dans chaque phrase des "comment" m'a beaucoup perturbée... Le personnage d'Isabelle est très intéressant, c'est une jeune fille très forte qui n'a pas l'intention de se laisser faire, et surtout de laisser un moins-que-rien détruire sa vie. Jean Chardin le découvrira bientôt. J'ai pourtant l'habitude de lire des thriller et des suspens, soit ce n'était pas le moment de lire ce livre, soit ce n'était pas un livre pour moi, dans tous les cas, j'ai été très déçu de ma lecture...
Extrait : - J'étais, comment, en vacances, j'ai allumé la été et j'ai vu qu'il allait faire beau, alors, j'ai décidé d'aller à la plage. Je me suis baigné, et je suis resté un moment au soleil. Il y avait, comment, beaucoup de monde, je n'ai pas vraiment fais attention. Je nageais.- Vous n'étiez pas en... repérage, si j'ose dire ?- Non, non.Une pointe d'indignation colore la double négation.- Parce que, vous le savez bien, vous avez été jugé pour des faits similaires. Certains endroits sont dangereux pour vous, là où on peut trouvez des jeunes filles dénudées. Piscines, bords de mer, plages, colonies de vacances?- Non, non, comment, je sais cela. Là, c'est juste, c'était mes derniers jours de vacances, il faisair chaud et j'étais déjà venu là, gamin, avec mes parents et je voulais retrouver cet atmosphère-là? Quand, comment, ça allait. Bien.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Missreading 121 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines