Magazine Santé

DROGUES: Une simple empreinte digitale pour les détecter – Analyst

Publié le 26 mai 2015 par Santelog @santelog

DROGUES: Une simple empreinte digitale pour les détecter  – AnalystCe nouveau test mis au point à l’Université de Surrey est capable de détecter l’usage de drogues à partir d’une seule empreinte digitale selon cet essai présenté dans la revue spécialisée Analyst. Un nouveau test non invasif qui ici permet non seulement de détecter l’usage de cocaïne mais de savoir si la cocaïne a été consommée, ou simplement touchée.

Cette étude collaborative de chercheurs néerlandais et britanniques a eu recours à différentes techniques de chimie analytique dont la spectrométrie de masse pour l’analyse des empreintes digitales de patients fréquentant les services de prise en charge de la toxicomanie. Ils ont testé ces empreintes vs des échantillons de salive pour vérifier la corrélation des 2 méthodes.

Dans la salive d’un usager de la cocaïne on retrouve les traces de 2 métabolites la benzoylecgonine et la méthylécgonine. Il se trouve que ces biomarqueurs chimiques sont également présents dans les résidus d’empreintes digitales, explique l’auteur principal, le Dr Melanie Bailey de l’Université de Surrey. En pulvérisant du solvant sur la lame des empreintes digitales –une technique appelée Desorption Electrospray Ionisation ou DESI déjà utilisée pour des applications médico-légales-, il est possible d’identifier la présence de ces substances.

L’analyse de l’empreinte permet ainsi de détecter si le sujet a touché et/ou ingéré la cocaïne.

« La beauté de la méthode est que, non seulement elle est non-invasive et plus aseptique que les analyses de sang ou de salive mais elle est infalsifiable. Par la nature même du test, l’identité du sujet n’est pas discutable ! « , ajoute l’auteur.

Une technologie qui pourrait permettre le développement de nouveaux tests de dépistage portables utilisables pour les services de probation, les établissements pénitentiaires, les tribunaux et d’autres organismes chargés d’appliquer la loi. L’utilisation des tests actuels basés sur l’analyse du sang ou de la salive est limitée par la taille des dispositifs nécessaires même si certains fabricants travaillent à leur miniaturisation.

Source: Analyst 1 May 2015 DOI: 10.1039/C5AN00112A Rapid detection of cocaine, benzoylecgonine and methylecgonine in fingerprints using surface mass spectrometry

DROGUES: Une simple empreinte digitale pour les détecter  – Analyst
Lire aussi: MORPHINE: Le premier test imprimé sur papier!

DROGUES: Les dépister par un simple test d’haleine? -


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 70262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine