Magazine Culture

Dora [Ignacio Rodriguez Minaverry]

Publié le 27 mai 2015 par Charlotte @ulostcontrol_
Hello,
Je voudrais vous parler aujourd'hui d'un diptyque de bandes-dessinées que j'ai découvert totalement par hasard lors d'un détour dans ma librairie et que j'ai adoré : Dora, de l'auteur argentin Minaverry.
Dora [Ignacio Rodriguez Minaverry]
Nous sommes en 1960 lorsque Dora trouve du travail en tant qu'archiviste au Berlin Document Center, et cette expérience a une signification toute particulière pour elle puisque son père est mort en camp de concentration. Au hasard de son travail d'archivage, elle tombe sur des documents le concernant et découvre son « numéro » : 20874. Petit à petit, elle va rassembler toute la documentation et tous les renseignements sur son père pour reconstituer ses propres archives. Mais le hasard va la mener bien plus loin que ce qu'elle aurait pu penser !
Sans être le sujet essentiel de cette bande-dessinée, la quête de son père va être la « case départ » de l'histoire de Dora. Lorsque sa bourse d'études se termine, elle rentre à Paris et retrouve sa mère, sans oublier d'emporter ses archives avec elle. A Bobigny, où elle habite, elle rencontre Odile et son groupe d'amis communistes. Au fil des actions de résistance et du hasard des conversations, Dora va aller jusqu'en Argentine pour traquer des nazis.
C'est ce dont nous parle le premier tome de ce diptyque. L'auteur nous présente Dora timidement, comme si lui-même ne savait pas qui elle était. Ce personnage est une énigme : on ne connaît pas son passé, on ne sait quasiment rien de sa famille et on ne fait que deviner les questionnements et sentiments qui la traversent. En quête de son père et de son passé, en manque d'une mère, Dora vit sans repères - elle se découvre, se cherche, se demande quelle est son identité au milieu de ces histoires tumultueuses (celles de la France, de l'Allemagne, de l'Algérie) et de ces fortes personnalités (Odile, Lotte). Mais ces hésitations ne sont que temps nécessaire pour permettre à l'héroïne de se définir et de s'affirmer. Le deuxième tome nous présente en effet une Dora beaucoup plus mature, plus femme et plus consciente d'elle-même, qui n'a plus besoin des autres pour exister mais trouve la force d'avancer en elle-même - elle devient ainsi moins égocentrée et plus ouverte aux autres. La preuve en eest que le narrateur ne se focalise plus sur Dora uniquement mais aussi sur les personnages qui l'entourent : Odile, Geneviève et Didouche deviennent eux-aussi des personnages principaux de la bande-dessinée.
C'est donc l'histoire de toute une génération (celle de l'après-seconde guerre mondiale et de la guerre d'Algérie) que nous raconte Minaverry dans ce patchwork aux multiples facettes. En dessinant Dora avec ces traits fins, arrondis et épurés au milieu d'un décor dense et étouffant (comme les cités HLM de Bobigny) c'est toute l'histoire d'une quête identitaire de jeunes perdus dans l'histoire politique et sociale de leur pays que l'auteur représente. Comment se définir, s'inventer, exister dans un monde qui a l'air de tomber en ruine autour de nous et où l'on se sent complètement ignoré ? Ce sont toutes les minorités qui sont mises au premier rang dans Dora (les lesbiennes, les femmes, les gitanes, les juives...), qui sont au cœur de l'action et de l'engagement politique dans un pays en pleine reconstruction. Dora en aurait presque une valeur et un intérêt documentaires !
Finalement, la puissance de cette bande-dessinée tient surtout, selon moi, des questions existentielles posées par l'auteur et de la profondeur du caractère de Dora. Sans entraîner ses lecteurs dans une intrigue à suspens, Minaverry nous propose avec Dora une vie imposante et poignante dans une BD pleine de justesse. On est forcément impressionnés par ces femmes qui décident de leur vie et de leur destin et qui agissent avec force et sensibilité. Un sans faute pour Minaverry.
Dora [Ignacio Rodriguez Minaverry]Dora [Ignacio Rodriguez Minaverry]

Une superbe bande-dessinée qui repose sur un personnage féminin fort et une intrigue tragiquement marquée par la seconde guerre mondiale. Quête identitaire, engagement politique et construction de sa propre histoire sont au programme de ce diptyque étonnant et inoubliable.Dora [Ignacio Rodriguez Minaverry]

Dora [Ignacio Rodriguez Minaverry]
Allemagne, 1960. Dora, jeune juive dont le père est mort en camp de concentration, travaille comme archi­viste au Berlin Document Center. Confrontée à l’horreur des crimes nazis, elle entreprend sa propre enquête. Elle rejoint sa mère en France, se lie à un groupe de jeu­nes communistes de Bobigny, puis fait la connaissance d’un espion israélien qui lui propose de partir en Argen­tine sur les traces de Mengele, le célèbre médecin nazi d’Auschwitz… À travers ces rencontres et ces aventures, Dora reconstitue une partie de sa propre histoire et passe de l’adolescence à l’âge adulte.

1962. L’Algérie s’apprête à devenir indépendante, mais en France les tensions sont exacerbées : entre les Français et les Algériens de métropole, entre les banlieues rouges et Paris… À Bobigny, dans la cité de l’Abreuvoir, Dora (de retour d’Argentine), Odile et le reste de la bande continuent leur apprentissage : l’engagement politique et la découverte de l’amour… Dora vit sa première expérience sexuelle avec une femme, Odile couche avec Didouche alors qu’il ne rêve qu’à Djamila… Parallèlement, Dora se rapproche d’une avocate pour mettre à sa disposition ses archives et l’aider à récolter des témoignages de victimes des nazis…

Dora [Ignacio Rodriguez Minaverry]


Connaissiez-vous cette bande-dessinée ? Pensez-vous qu'elle pourrait vous plaire ? Je participe cette semaine au rendez-vous « la BD de la semaine » ! Allez retrouver les autres bandes-dessinées lues par les participants sur le blog de Jacques.
Dora [Ignacio Rodriguez Minaverry]

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Charlotte 266 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine