Magazine Culture

[Éphéméride de l’Histoire n°1] Il était un 24 mai…

Publié le 24 mai 2015 par Antoine Dubus @Ashendir
[Éphéméride de l’Histoire n°1] Il était un 24 mai…Nous sommes aujourd'hui le 24 mai 2015 et j'aimerais vous parler d'un épisode de l'Histoire qui s'est déroulé ce-même jour, il y a 678 ans, et qui a marqué le début d'une des plus longues guerres que la France ait connu, la Guerre de Cent Ans.

_______________________________

Il serait hasardeux d'essayer de donner une date exacte pour marquer le début de cette longue série de conflits et de batailles qui opposa les royaumes de France et d'Angleterre durant 116 ans (de 1337 à 1453). Néanmoins, la date du 24 mai 1337 revient souvent pour évoquer le point de départ de la guerre de Cent Ans. Alors, que s'est-il passé exactement ce jour-là ? C'est la question à laquelle je vais tâcher de vous répondre.

[Éphéméride de l’Histoire n°1] Il était un 24 mai…

Tout d'abord il faut bien avoir en tête que le déclenchement de cette guerre est due à de multiples facteurs, à la fois économiques, matrimoniaux, dynastiques, mais surtout territoriaux. A cette époque les Plantagenêt (la dynastie au pouvoir en Angleterre), possèdent un large territoire sur la côte atlantique du royaume de France, qu'on appelait autrefois la Guyenne et qui correspond actuellement à la région autour de Bordeaux. Ces territoires étaient notamment liés au mariage d'Aliénor d'Aquitaine avec Henri II Plantagenêt en 1152. Cette union, qui mettait une grande partie des territoires de France en souveraineté anglaise, provoqua un conflit d'un siècle entre les deux couronnes. La traité de Paris de 1259 y mis fin grâce à de mutuelles concessions : le souverain anglais renonçait à tous les territoires plantagenêt récupérés par la France (le Maine et l'Anjou par exemple) mais conservait la Guyenne. Le traité prévoyait que tous les souverains anglais qui se succédaient devaient prêter hommage au roi de France pour ce territoire qui, même s'il était soumis à la souveraineté anglaise, dépendait du royaume de France.

Il faut bien distinguer ici les notions de souveraineté et de suzeraineté. Le roi d'Angleterre était souverain sur le territoire de Guyenne, c'est-à-dire qu'il avait en charge la chose publique, il gouvernait la région. Le roi de France, quant à lui, était le suzerain du roi d'Angleterre sur ce même territoire dans la mesure où celui-ci appartenait techniquement au royaume de France. Par conséquent, le roi d'Angleterre était le vassal du roi de France, mais uniquement au regard de la Guyenne. Cette situation ne plaisait ni d'un côté de la Manche, ni de l'autre. Elle eut le mérite de mettre fin à un conflit général, mais des heurs constants étaient signalés aux frontières de la Guyenne, chacun des deux camps cherchant à gagner du terrain sur l'autre. De temps en temps le roi de France confisquait la Guyenne (il organisait une commise : une confiscation du fief d'un vassal) estimant que le roi d'Angleterre ne respectait pas ses engagements, ce qui avait le don d'intensifier les rancœurs.

Tout cela nous amène en l'an 1336 au cours de laquelle, suite à d'autres conflits opposant les deux couronnes notamment en Ecosse et en Flandre, Edouard III d'Angleterre, ne supportant plus d'être vassal de Philippe VI, décide de se mettre en rébellion et de s'allier avec le Hainaut et la Flandre contre le roi de France.

Le 24 Mai 1337

En réponse à cela, le 24 mai 1337 Philippe VI recourt à la commise pour confisquer la Guyenne à Edouard III en espérant secrètement ne jamais la lui rendre afin qu'elle retourne sous souveraineté française. Le vassal anglais, furieux, riposte en revendiquant publiquement le royaume de France tout entier. Pourquoi me direz-vous ? Sur quels arguments se base-t-il pour prétendre au trône de France ? Pour répondre à ces questions, revenons quelques années en arrière.

[Éphéméride de l’Histoire n°1] Il était un 24 mai…
[Éphéméride de l’Histoire n°1] Il était un 24 mai…

La mort de Charles IV le Bel, roi de France, en 1328 provoque un énorme problème dynastique. En effet, de ses mariages avec Marie de Luxembourg et Jeanne d'Evreux, il n'eut que des filles, or la monarchie française fonctionne sous le système de la primogéniture mâle. Cependant, à sa mort, sa femme est enceinte, le royaume est alors placé sous la régence du cousin germain du défunt roi, Philippe de Valois, et le suspens est tout entier pour savoir si Jeanne d'Evreux accouchera d'un garçon ou d'une fille. " Malheureusement ", c'est une fille qui vient au monde. La " guerre " de succession commence alors, il faut trouver au plus vite celui qui va occuper le trône. Philippe de Valois, futur Philippe VI et Philippe d'Evreux, tous d'eux neveux de Philippe le Bel (père de Charles IV), se disputent le royaume lorsqu'une missive arrive d'Angleterre. L'auteur, Isabelle de France, fille de Philippe le Bel et mère d'Edouard III (alors âgé de 16 ans, et donc sous tutelle de sa mère), réclame le trône pour son fils étant la plus proche parente du défunt roi Charles IV, sa soeur pour être précis.

C'est alors que les pairs de France analysent les prétentions de chacun et trouvent une faille dans l'argumentation d'Isabelle : si les femmes pouvaient bien évidemment transmettre la couronne, Isabelle avait feint d'oublier que ses frères et parents avaient laissé une postérité féminine qui étaient plus légitimes qu'elle, alors régente d'un royaume adverse. Cela n'empêcha pas la mère et le fils de prétendre au trône de France durant tout le conflit qui opposa les Plantegenêt (puis les Lancastre) aux Valois récemment montés sur le trône de France avec Philippe VI. La Guerre de Cent Ans était avant tout une histoire de prétentions territoriales et dynastiques.

[Éphéméride de l’Histoire n°1] Il était un 24 mai…

__________________________

A présent, vous en savez peut-être un peu plus sur les causes de la guerre de Cent Ans et l'élément déclencheur du 24 mai 1337 à savoir la confiscation de la Guyenne à Edouard III d'Angleterre par son suzerain, le roi de France Philippe VI. C'est un épisode très complexe de l'Histoire de France en particulier à cause des problèmes dynastiques et des successions répétées à la veille du conflit. J'ai donc volontairement éclipsé certains passages pour faciliter la compréhension. J'espère que ce petit récit vous aura plu et intéressé. Personnellement la Guerre de Cent Ans est une de mes périodes préférées. N'oublions pas qu'elle voit la naissance et l'épopée d'une grande figure de France, celle que l'on surnomme la Pucelle d'Orléans, Jeanne d'Arc !
[Éphéméride de l’Histoire n°1] Il était un 24 mai…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Antoine Dubus 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines