Magazine Environnement

Pétrole : l’Amazonie et l’isolement volontaire

Publié le 03 juin 2008 par Erwan Pianezza

Au Brésil, au Pérou, en Equateur, l’exploration pétrolière bat son plein : de nombreux territoires inexplorés de la forêt vierge abritent encore quelques réserves de pétrole brut. Comme d’habitude, les populations locales sont ignorées. L’association Survival, que nous suivons régulièrement, oeuvre à la préservation des espaces de vie de tribus parmi les dernières à vivre en isolation complète, unique garantie de leur survie. Selon l’ONG,  plus d’une centaine de peuples vivent de manière isolée dans le monde dont plus de la moitié au Brésil ou au Pérou. Tous sont gravement menacés par la spoliation de leurs terres et les maladies allogènes qui peuvent les décimer.  Survival vient donc de lancer une campagne en faveur de la protection de leur territoire, illsutrée par  la réalisation du film ‘Unconctacted Tribes’, narré par la voix Off de l’actrice Julie Christie.

Au Pérou, Perenco, une compagnie française, est impliquée dans une bataille judiciaire qui l’oppose à une organisation indigène à propos d’un projet d’exploitation pétrolière dans des zones forestières habitées par des Indiens isolés d’Amazonie. Une audience s’est tenue ce  30 mai, dont nous n’avons pas encore le compte rendu.

Cette compagnie est présente dans une partie de l’Amazonie péruvienne où vivent au moins deux groupes d’Indiens isolés. Cette zone est susceptible de receler l’un des plus importants gisements pétroliers découverts au Pérou depuis 30 ans et le président péruvien Alan Garcia a exprimé son souhait de voir l’économie nationale transformée par cette découverte.

L’affaire a été menée devant les tribunaux par l’AIDESEP, l’organisation des Indiens d’Amazonie péruvienne, qui appelle le juge à interdire à Perenco et d’autres compagnies d’exploiter le pétrole dans cette région.

Perenco a acquis le droit de mener des opérations au Pérou après avoir pris le contrôle, en début d’année, de la compagnie américaine Barrett Resources. Cette dernière s’était déjà attiré les foudres des Indiens après avoir rendu publique son intention de “communiquer” avec les groupes isolés à l’aide de mégaphones s’ils venaient à attaquer ses employés.

N’étant pas immunisés contre les maladies importées de l’extérieur, les Indiens isolés sont particulièrement vulnérables à toute forme de contact, même bref, et il n’est pas rare qu’après un premier contact plus de 50% de la population disparaisse. Malgré ce danger et sans tenir compte de la législation internationale qui reconnaît les peuples indigènes comme les occupants légitimes de leur territoire, Perenco continue ses activités dans ces zones sensibles.

Stephen Corry, directeur général de Survival International, a déclaré aujourd’hui : “La compagnie Perenco doit prendre conscience des conséquences catastrophiques de ses activités sur les Indiens isolés. Sa présence constitue une violation de la législation internationale concernant les peuples indigènes que le Pérou a ratifiée. Cette terre appartient aux Indiens. Elle doit se retirer immédiatement.”


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Erwan Pianezza 53382 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte