Magazine Culture

Je me souviens - L'arrivée à Athènes

Par Pauline

Le 28 août 2011 j'arrive à Athènes, capitale où je n'étais pas revenue depuis trois ans je crois. A l'époque j'avais passé trois petits mois entre Kifisia, Athènes, Corfou, Spetsès et d'autres îles comme fille au pair dans une famille aisée. Depuis j'ai habité en Italie (un an dans les Pouilles et une petite année en Sicile), en Allemagne (6 mois à Leipzig) et ai passé du temps en France pour des raisons diverses et variées.

Je reviens à Athènes pour une année. Je suis assistante de français Comenius dans un collège au nord d'Athènes, dans une banlieue aisée (décidément!!), Thrakomakedones.

Je me souviens - L'arrivée à Athènes

Ce 28 août il fait très chaud à Athènes - je m'y attendais. Je suis accueillie place Syntagma par une manifestation de jeunes hommes syriens dans laquelle se trouve comme je l'apprendrai le soir un de mes colocs ! Je rencontre près du MacDo de Syntagma (un grand point de RDV) mon propriétaire, un "bonhomme", petit, hyper actif, dynamique, plutôt sympathique, père de 9 enfants (!!). Il m'emmène dans ce qui sera ma coloc pour une année. Y habitent déjà Alexander, un étudiant Erasmus allemand et un trentenaire syrien, Nezar, en vacances en Grèce et amoureux d'Athènes où il a d'ailleurs un appartement. Il préfère le louer pour le moment à une famille et habiter le temps de ses vacances dans des petites chambres à louer.. Ce garçon semble avoir une vie passionnante. Il travaille en Algérie, parle arabe, grec, anglais, un peu français. Il a fait une partie de ses études à Athènes.

Je passerai de très bonnes soirées avec lui, à discuter, fumer la shisha.. J'ai un peu découvert la Syrie à son contact et me tiens bien mieux informée sur ce pays depuis que je le connais. L'actu y est d'autant plus chaude en ce moment !

J'habite dans le quartier de Kato Patissia. J'adore ce quartier ! Au début il m'effayait un peu. Mon coloc Alexander était assez parano et m'effrayait avec ses mises en garde. Je suis rentrée souvent seule le soir et après 20h ai remarqué qu'il n'y avait que des hommes dans les rues.. Je n'étais pas vraiment à l'aise.. Mais en fait ce ne sont que des foutaises ! Je n'ai jamais eu aucun problème en trois mois maintenant ! Il y a beaucoup d'étrangers dans le quartier, je n'entends pas souvent parler grec. J'ai vu sur des lettres dans la boîte aux lettres qu'une allemande habitait dans l'immeuble. En bas habite un groupe de garçons qui viennent du Sénégal je crois.. Je parle parfois avec eux et reviendrai sur eux par la suite ! Il y a beaucoup de magasins tenus par des Pakistanais et j'ai souvent rencontré des Albanais.. Qui travaillent comme conducteurs de taxi, dans les restaurants.

Au début de ma colocation j'habitais avec un allemand et un syrien. Maintenant je vis avec une française Cloé, assistante comme moi et un italien Pasquale, étudiant Erasmus de Rome.. Un temps notre divan a accueilli un garçon espagnol Andrès mais heureusement ça n'a pas duré !

Voilà un peu de mon monde déjà qui réapparaîtra au fil des articles !! Yassou !!! (salut en grec)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pauline 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte