Magazine Culture

Death Sentence – Montynero

Publié le 30 mai 2015 par Avisdupublic.net @avisdupublicnet

Critique du comics Death Sentence, écrit par Montynero et dessiné par Mike Dowling, aux éditions Delcourt. Six mois pour marquer les esprits.

Que feriez-vous si vous étiez condamné à mourir dans les six mois à venir, mais que cet état de fait vous procurait des super-pouvoirs ? Montynero, le scénariste de Death Sentence, s'est posé la question, et nous apporte quelques réponses...

Dans Death Sentence, le monde évolue mais pas toujours pour le meilleur. Un nouveau virus sexuellement transmissible, le G+, fait son apparition dans le monde entier, menaçant son équilibre. Ses symptômes ? L'apparition de super-pouvoirs. Dit comme ça cela semble un mal bénéfique,un mal pour un bien, mais la contrepartie à ces capacités démesurées est la certitude de mourir 6 mois après avoir contracté la maladie. Weasel est l'archétype de la rock star : perdu entre réussite et volonté créatrice, il se drogue afin d'oublier qu'il ne crée plus rien de satisfaisant. Monty (qui est par ailleurs le prénom du scénariste, est-ce vraiment un hasard ?) est un humoriste se mettant en scène pour parler du virus, de ses effets et qui goûte ainsi à la célébrité, à tous les excès qu'elle propose. Il a pour particularité de pouvoir manipuler l'esprit d'une personne rien qu'en la regardant, capacité dont il use afin de satisfaire ses envies personnelles, particulièrement sexuelles. Quant à Verity, elle aussi artiste, elle n'arrive pas à gérer son nouvel état, ne contrôle pas ses pouvoirs et décide de tout plaquer. Les événements compliqués s'enchaînent dans Death Sentence, en grande partie à cause de ses pouvoirs...

Death Sentence – Montynero

Un comics dynamique, violent et réfléchi.

Afin de mieux comprendre pourquoi les attentes du public pour Death Sentence était si hautes, il faut faire un retour sur son histoire. A l'origine était prévu une mini-série de 6 épisodes qui n'a pas pu aboutir à une publication. Montynero (scénariste) et Mike Dowling (graphiste) ont donc décidé d'enrichir leur histoire et c'est ainsi que Delcourt publie aujourd'hui une version étoffée et pleine de passages inédits, même pour les fans de la première heure qui ont là de quoi gâter leur sens de la découverte. Si le début du récit de Death Sentence est calme, peut-être même un peu lent, c'est pour mieux annoncer la tempête qui se déchaîne juste derrière. L'Angleterre des premières pages ne ressemble en rien à celle de la dernière, jusqu'aux institutions qui vont faire l'expérience du courroux de ces biens puissants malades. A travers les trois personnages principaux, l'auteur de Death Sentence veut nous faire réfléchir à une question cruciale : la possibilité d'une dépravation de nos sociétés de façon quasi-instantanée. De plus, en montrant à quel point des millions de personnes peuvent facilement devenir esclave d'un seul individu, ils illustrent le fameux adage " with great power comes great responsability ".

Est-ce que ça fonctionne ?

Si vous êtes en recherche de comics joyeux ou avec des super-héros classiques, ne vous arrêtez pas sur Death Sentence. De même attention à sa couverture qui pourrait inciter à laisser lire ce récit à des jeunes lecteurs : certaines scènes sont très violentes, que ce soit dans l'étalage de gore ou psychologiquement, et sexuellement explicites. Graphiquement, Death Sentence se lit très facilement, avec un très bon dosage entre couleurs et noir / blanc. On apprécie le découpage, le rythme qui sait ralentir et accélérer grâce à une mise en page intelligente. Quant à l'intrigue, elle est intéressante de par son originalité et si le début est un peu lent à se mettre en route, il ne faut pas s'y fier : une fois les personnages plantés et l'action lancée, tout se déchaîne et il est difficile de quitter Death Sentence avant de l'avoir bouclé.

Pour lire une autre critique de Death Sentence, allez sur PlanetBD.

Death Sentence - Montynero

  • Le scénario original et bien ficelé.
  • Le dessin superbe.
  • Des scènes crues un peu gratuites.
  • Une fin abrupte.

Note des lecteurs: (0 Votes)

Sur le même thème


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Avisdupublic.net 9313 partages Voir son blog

Dossier Paperblog

Magazine