Magazine Cinéma

Les sorcieres de zugarramurdi - 7/10

Par Aelezig

z01

Un film de Alex De La Iglesia (2014 - Espagne) avec Carmen Maura, Hugo Silva, Mario Casas, Macarena Gomez, Carolina Bang, Gabriel Delgado, Jaime Ordonez

Complètement loufoque.

L'histoire : Une grande place à Madrid. Un faux Christ et un faux soldat en plastique vert (vous savez, les gens qui sont déguisés, pour les touristes, totalement immobiles, et qui ne bougent que lorsqu'on leur met une pièce) guettent un petit magasin où on rachète de l'or. Au moment opportun, ils foncent dessus, et aidés par leur petit complice, Sergio, le fils du "Christ", déjà à l'intérieur, braquent la boutique et s'enfuient avec l'or, après avoir réquisitionné un chauffeur et son taxi. Poursuivis par la police, ainsi que par la maman de Sergio, ils trouvent refuge dans la montagne et se restaurent dans une étrange auberge. Qui les renseigne sur la route à suivre pour arriver à la frontière française. Il va falloir passer par Zugarramurdi... réputée pour être habitée par des sorcières extrêmement dangereuses.

z03

Mon avis : Le cerveau déjanté de De La Iglesia ne s'est pas apaisé, il est plus dingue que jamais. C'est du grand n'importe quoi, toujours aussi foutraque, mais quelle rigolade ! Accompagné de son actrice fétiche, Carmen Maura, il se lance dans une sorte de parodie de film d'horreur assez réjouissante et décomplexée (il n'hésite pas à maltraiter son petit héros sans état d'âme, comme les grands !). Avec en toile de fond une gentille moquerie sur la vision des hommes envers les femmes : toutes des sorcières, qui font peur, vous cassent les bonbons et sont dotées d'un pouvoir injuste et sournois !

Séquence démentielle avec la Vénus de Willendorf (figurine préhistorique réelle) qui prend vie sous nos yeux... énorme et monstrueuse !

On peut reprocher un scénario un peu linéaire, avec quelques longueurs : la virée en voiture au début, la grande cérémonie des sorcières...

A savoir : le village de Zugarramurdi existe bien (pays basque espagnol) et sa légende est réelle ; au XVIIe siècle, des dizaines de villageois ont été brûlés par l'Inquisition.

z02

Sacrés Espagnols... entre l'épouvante et le comique, en passant par la comédie dramatique d'Almodovar, leur cinéma est aujourd'hui très attractif.

La critique aime. Ou pas (beaucoup moins nombreux). 

Réservé aux fans de De La Iglesia. 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines