Magazine Culture

Politic-art

Publié le 31 mai 2015 par Le Journal De Personne
En politique, il n'y a que ce qu'il y a : des désirs et des forces qui s'affrontent.
Parce que les uns désirent la force. Les autres forcent le désir.
La pression est la même. L'oppression aussi.
Et quelque soit le parti que l'on prend, on ne réduira ni l'une, ni l'autre.
On ne fera que remplacer une oppression par une autre en subissant la pression de l'une et de l'autre.
Jeu de positions et d'oppositions qui ne nous fournira jamais une véritable PROPOSITION.
Comme si toute dialectique était stérile et toutes les petites guerres débiles et infantiles.
Plus la peine de s'en faire. Si personne ne trouve de solution c'est qu'elle n'existe pas. Et même si elle existait, on continuerait de l'ignorer parce qu'elle ne comporte ni rapporte le moindre intérêt.
En deux mots : les solutions ne sont pas rentables.
Seuls les problèmes le sont. Cela explique pourquoi toute politique s'efforce de créer des problèmes...
Ce n'est pas seulement une guerre, mais un art... l'art de se faire la guerre en créant des problèmes, on subordonne avant et on ne donne rien après. Pas plus ailleurs qu'en France, on ne peut venir à bout de ce genre de souffrance :
La bonne nouvelle a été rédigée, signée et envoyée. Elle vous a même été personnellement adressée, postée avec accusé de réception, mais vous ne l'avez pas encore reçue et vous ne la recevrez jamais. Parce qu'il n'y a pas de rêve en politique sans grève des postiers. Dans votre boite aux lettres, il n'y a que ce qu'il y a : de la publicité. La politique est-elle autre chose que cette réclame sans âme ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 76484 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte