Magazine Concerts & Festivals

Live Report Kevin Morby à La Péniche à Lille le 25/05/15 : « you, you go out, you’re too drunk »

Publié le 30 mai 2015 par Dookiz @merseysideband

kevin-morbyKevin Morby est un type discret. Loin de la hype et des projecteurs, le bonhomme est plutôt bien ancré dans le paysage indé américain. Connu notamment en tant que bassiste et membre fondateur de Woods ainsi qu’au sein de The Babies, il reste pour autant un excellent songwriter qui n’a pas peur d’officier sous son propre nom. C’est donc dans ce contexte que nous l’avons retrouvé en concert à La Péniche, une valeur sûre de la prog indé lilloise.

En mode trio avec une bassiste et un batteur, tout de blanc vêtu avec une chemise qui sent bon la country américaine, Kevin Morby déroule ses compos impeccables, alternant facilement entre ses deux albums. Le set démarre justement sur le très country Reign (sans harmonica). Les incontournables les plus rock passent vraiment très bien (Miles, Miles, Miles, Wild Side, The Jester, The Tramp & The Acrobat, The Ballad of Arlo Jones) là où quelques touches appréciées en studio font défaut sur certains titres plus intimistes. Si l’ambiance chaude et moite de Harlem River (la chanson) est parfaitement retranscrite, c’est moins le cas sur certains titres de Harlem River, le premier album très influencé par un certain Bob Dylan, sur lesquels on regrettera l’absence de claviers qui donnent justement une partie de la saveur des compositions. Imaginez chez ce même Dylan un « Like A Rolling Stone » sans clavier. La prestation n’en demeure pas moins bonne. Pourtant, Kevin Morby devra faire preuve d’autorité sur Motors Runnin qui arrive au bout de quatre ou cinq titres. En effet, il commence avant de s’interrompre et de fixer le relou du premier rang : « you, you go out, you’re too drunk ! ». Et bim. Le mec est dégagé manu militari par le public. Les titres de l’excellent Still Life sont bien entendu à l’honneur (All of My Life, balade parfaite à faire pleurer les filles), le délicat Amen ou Parade où nous manquent encore ces variations de piano appréciées sur l’album. Le set se clôturera sur une prestation seule de Kevin Morby avec If You Leave And If You Marry et Bloodsucker. Les lumières se rallument, petit merchandising et dédicace rapide du bonhomme. La soirée était bouclée.

Live Report Kevin Morby à La Péniche à Lille le 25/05/15 : « you, you go out, you’re too drunk »
Pour suivre les news de rock indé, suivez Merseyside sur Facebook :

http://www.facebook.com/merseysideband

kevin-morby
Kevin Morby est un type discret. Loin de la hype et des projecteurs, le bonhomme est plutôt bien ancré dans le paysage indé américain. Connu notamment en tant que bassiste et membre fondateur de Woods ainsi qu’au sein de The Babies, il reste pour autant un excellent songwriter qui n’a pas peur d’officier sous son propre nom. C’est donc dans ce contexte que nous l’avons retrouvé en concert à La Péniche, une valeur sûre de la prog indé lilloise.

En mode trio avec une bassiste et un batteur, tout de blanc vêtu avec une chemise qui sent bon la country américaine, Kevin Morby déroule ses compos impeccables, alternant facilement entre ses deux albums. Le set démarre justement sur le très country Reign (sans harmonica). Les incontournables les plus rock passent vraiment très bien (Miles, Miles, Miles, Wild Side, The Jester, The Tramp & The Acrobat, The Ballad of Arlo Jones) là où quelques touches appréciées en studio font défaut sur certains titres plus intimistes. Si l’ambiance chaude et moite de Harlem River (la chanson) est parfaitement retranscrite, c’est moins le cas sur certains titres de Harlem River, le premier album très influencé par un certain Bob Dylan, sur lesquels on regrettera l’absence de claviers qui donnent justement une partie de la saveur des compositions. Imaginez chez ce même Dylan un « Like A Rolling Stone » sans clavier. La prestation n’en demeure pas moins bonne. Pourtant, Kevin Morby devra faire preuve d’autorité sur Motors Runnin qui arrive au bout de quatre ou cinq titres. En effet, il commence avant de s’interrompre et de fixer le relou du premier rang : « you, you go out, you’re too drunk ! ». Et bim. Le mec est dégagé manu militari par le public. Les titres de l’excellent Still Life sont bien entendu à l’honneur (All of My Life, balade parfaite à faire pleurer les filles), le délicat Amen ou Parade où nous manquent encore ces variations de piano appréciées sur l’album. Le set se clôturera sur une prestation seule de Kevin Morby avec If You Leave And If You Marry et Bloodsucker. Les lumières se rallument, petit merchandising et dédicace rapide du bonhomme. La soirée était bouclée.

Live Report Kevin Morby à La Péniche à Lille le 25/05/15 : « you, you go out, you’re too drunk »
Pour suivre les news de rock indé, suivez Merseyside sur Facebook :

http://www.facebook.com/merseysideband

Soyez sympa, partagez !
Live Report Kevin Morby à La Péniche à Lille le 25/05/15 : « you, you go out, you’re too drunk »
Concerts liés à cet article Kevin Morby à Bordeaux - 8 juin 2015 Attente billetterieKevin Morby à Toulouse - 9 juin 2015 Attente billetterieKevin Morby à Lyon - 10 juin 2015 Bob Dylan à Albi - 12 juillet 2015 Bob Dylan à Saint-Malô-du-Bois - 13 juillet 2015 Bob Dylan à Locarno - 15 juillet 2015 Bob Dylan à Paris - 18 octobre 2015 Bob Dylan à Paris - 19 octobre 2015 Bob Dylan à Bruxelles - 1 novembre 2015 Bob Dylan à Rouen - 3 novembre 2015

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dookiz 5513 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte