Magazine Cinéma

KEANU REEVES au-dessus des Lois !

Par Tom

Street Kings

8227317822731782273178227317star_1_2

Adepte des méthodes expéditives pour éliminer les pires truands, l’inspecteur Tom Ludlow (Keanu Reeves) fait la fierté du Capitaine Jack Wander (Forest Whitaker), son supérieur mais aussi son "ange gardien". L’exécution, sous ses yeux, de son ancien collčgue, Terrence Washington (Terry Crews), va d’une certaine maničre ouvrir les yeux de Tom. La logique manichéenne de notre flic de choc va en prendre un coup ! D’indices en révélations, Ludlow, enquętant sur ce meurtre abjecte en compagnie de Diskant (Chris Evans), va découvrir une machination diabolique qui implique directement certains grands "manitous" de la police…

Keanu Reeves

"Au bout de la nuit" (en V.O., "Street Kings") prolonge avec brio’ les films de gangsters et de flics ripoux - comme on les aime - en pleine cœur d’un Los Angeles chaud bouillant. Scénariste spécialiste du genre, David Ayer signe ici son deuxičme long-métrage dans la peau d’un réalisateur qui a bien révisé ces classiques.

Forest Whitaker

Représentants de l’ordre intčgres dont on salit la mémoire, flics lorgnant avec la bande jaune en quęte de rédemption, ripoux crapuleux et jeunes recrues prometteuses et naďves. Tous ces "acteurs", réunis sous le męme "badge", se frottent et se percutent dans ce polar soutenu jouant avec la corde raide tout en n’étant pas dénué de charme, d’un goűt prononcé pour le spectacle (facile !?) et d’un certain humour plutôt bon enfant.

Chris Evans & Keanu Reeves

En tęte d’un casting foisonnant de seconds rôles le plus souvent divinement antipathiques pour ne pas dire patibulaires, Keanu Reeves signe un admirable come-back en justicier de la nuit traînant derričre lui un sinistre passé… Et l’avenir ne paraît pas plus rose pour l’inspecteur Tom Ludlow enquętant sur l’assassina de son ancien équipé.

Hugh Laurie face ŕ Forest Whitaker

Autant "Bad Times", le premier "essai" derričre la caméra de David Ayer, était pessimiste, sinistre et soporifique dans sa psychologie, autant "Au bout de la nuit" distribue les bonnes cartes d’un spectacle réussit (quasiment) sur tous les fronts : casting riche alimenté des performances du "Fantastique" Chris Evans, de l’oscarisé Forest Whitaker, de Cedric The Entertainer, de Common, de Jay Mohr ou encore de John Corbett ; rythme soutenu, enquęte truffée de quelques bons coups tordus (malheureusement parfois prévisibles) &, bien entendu, un Keanu Reeves toujours aussi charmeur et convainquant… Pas étonnant ! Aprčs "Constantine" et la trilogie "Matrix", Reeves est plus que familiarisé avec les rôles en rupture.

Keanu Reeves & John Corbett

Sur la musique instrumentale percutante de Graeme Revell, David Ayer soigne donc le spectaculaire dans cette aventure, une nouvelle fois, trčs Macho Mucho oů les personnages féminins - aussi importants soient-ils pour l’intrigue - passent au second plan. Les rares apparitions de Martha Higareda et, surtout, de Naomie Harris restent toutefois primordiales… Afin de cerner toute la complexité de Tom Ludlow, le personnage de Keanu Reeves.

Keanu Reeves

Rivalisant avec les films cultes de l’écurie Ayer - "Dark Blue" (2003) et "Training Day" (2001) pour ne pas les citer -, "Au bout de la nuit" se différencie toutefois de ceux-ci en donnant davantage dans le polar spectacle qui plaira autant aux néophytes qu’aux amateurs éclairés des romans de James Ellroy (également scénariste sur ce film). N’oublions pas quand męme que l’on doit ŕ ce męme Ayer, les scénars des trčs pop-corn de "Fast and Furious" et de "S.W.A.T. Unité d’élite" ! Musclé, tenace et excitant, "Au bout de la nuit" est un divertissement ŕ ne pas rater & crédité également de la présence de l’anglais Hugh Laurie mieux connu sous le nom du loufoque "Dr. House".

La bande-annonce…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tom 248 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines