Magazine Société

La fausse démocratie d’un gouvernement de gauche

Publié le 06 juin 2015 par Philippejandrok

Depuis le gouvernement Sarkozy, les citoyens français ont pu s’apercevoir d’une dérive idéologique, financière et d’une orientation religieuse dirigée vers et par le Moyen-Orient de la part de nos élites.

Le Moyen-Orient, qui, avec ses pétrodollars est d’une richesse illimitée au point d’influencer les états et leur politique intérieure.

L’ex-président Sarkozy, qui ne cache pas son racisme envers les étrangers pour s’attirer les sympathies des Français, au point de surfer sur les idées et les principes fondamentaux de l‘Extrême-Droite, est dénoncé par l’intermédiaire du Colonel Kadhafi, Ziad Takieddine, comme « traitre à la nation et mafieux », Nicholas Sarkozy, qui va pleurer auprès des dirigeants arabes pour leur soutirer des millions d’euros en échange de services particuliers, comme de vendre la France, un pays qui ne lui appartient pas, à des intérêts contradictoires.

Cette course à l’enrichissement dans le monde des affaires de l’État est bien tenue secrète, jusqu’à ce que les scandales éclatent, comme ceux qui touchent aujourd’hui l’ancien président, et qui sont tellement énormes, que personne ne peut vraiment y croire, et pourtant, les affaires sont là, peu médiatisées et incomplètes, ce qui prouve encore le contrôle de l’état sur la presse dite, « publique », qui se comporte davantage comme une fille publique, plutôt qu’un organe de libre expression.

Le président Sarkozy a sérieusement amputé la France à son départ du pouvoir, il a accentué la misère et l’isolement des banlieues, les laissant devenir des états dans l’état, mais à la solde des voyous, et laissant à son successeur, une France exsangue et vendue à des intérêts économiques puissants et étrangers. En faisant croire qu’il se battait pour des valeurs, celui-ci nous a prouvé que la politique était avant tout un moyen d’enrichissement sans vergogne, au point d’oser se représenter pour continuer son manège odieux et insultant pour les Français, sur lesquels il marche sur la tête pour atteindre les marches du pouvoir, ce pouvoir qui apporte essentiellement, gloire et argent.

D’un autre côté, les Français se sont laissés berner par le Jacobin Hollande, faux démocrate, qui n’a respecté aucune de ses promesses de campagne, et qui continue à servir le grand capital au détriment des intérêts nationaux.

On peut voir également sur la toile, les dérives effrayantes dans le domaine de la représentation caricaturale du Premier ministre en officier de la Gestapo ; Manuel Valls, qui prétend être socialiste et qui vote des lois contre la liberté d’expression, en décidant de monter une brigade de recherche pour débusquer sur internet, tous les contrevenants aux idées subversives et contradictoires, qui iraient à l’encontre de « Sa » politique, depuis un attentat qui apparaît de plus en plus sous fausse bandière en janvier 2015 à Paris.

Je ne m’étendrais pas sur le sujet, des journalistes européens libres, Allemands et Italiens ont publié des témoignages troublants expliquant les méthodes, en grande similitude avec les attentats du 11 septembre à New York et celui de Boston, qui apparaissent de plus en plus comme des actions menées par le gouvernement Bush et Obama, tous deux plus crimnels de l’humanité que présidents démocrates.

La démonstration d’éclat, à la fois scandaleuse et pathétique qui s’en est suivi, honteuse, celle du président Hollande accompagné de chefs d’états, de criminels de guerre, de représentants de pays totalitaires issus de l’Est de l’Europe, de l’Afrique noire, du Moyen-Orient, marchant pour la liberté d’expression, avec la présence inopinée de Nicholas Sarkozy dans un opportunisme humiliant pour lui, jouant des coudes avec ses aciens collègues, pour se retrouver en première ligne sur la photographie, alors que, s’il était face aux fusils dans une tanchée, il serait bien en dernière ligne, comme le soldat auquel on demandait de monter sa baillonnette au canon et qui fuit en direction de sa camionnette pour éviter de se faire trouer la peau. L’ex-président, prouvant de sa part, que l’Ego est plus fort que la raison mais lorsque l’on veut être calife à la place du calife, tout est permis.

Cette marche organisée, manipulée médiatiquement, cette farce des chefs d’État dans une rue déserte et non populeuse de la capitale, la presse Allemande s’en est amusée en publiant la photo de ce groupe historique dans sa totalité, sans le recadrage institutionnel, montrant bien que le petit groupe de dirigeants était bien seul, alors que 4 millions de Français se serraient les coudes dans le froid et le calme dans les rues adjacentes, pour rendre hommage à cette liberté chérie, à nos journalistes et caricaturistes tombés au champ d’horreur, sous les balles, non pas des musulmans, mais des ennemis de la liberté si chère à la tradition française depuis les Lumières, car, la Révolution a commencé bien avant la chute de Louis XVI et celle de la Bastille, la Révolution Française a commencé avec les idées de Voltaire, De la Fontaine et de Molière.

F. Hollande, tristement bien éloigné de ces idéux nationaux, nous a montré encore une fois que le pouvoir a beaucoup d’humour, ou du moins, un sérieux cynisme. Cynisme qui s’accentue aujourd’hui avec la publication d’une information douteuse dans un journal parodique diffusé sur internet :

http://el-manchar.com/le-qatar-va-racheter-la-dette-franc...

qui titre : « LE QATAR VA RACHETER LA DETTE FRANÇAISE EN ÉCHANGE DE LA CESSION DES BANLIEUES À MAJORITÉ MUSULMANE »

« La banque centrale du Qatar a l’intention d’acheter de la dette publique de la France, en échange de la cession de la banlieue parisienne et de la ville de Marseille, a indiqué le gouverneur Cheikh Abdullah Bin Saoud Al Thani dans un entretien paru dimanche.

« La France a fait des pas vers son redressement. Avec une croissance de 1% cette année et 1,5% l’an prochain, elle soupire enfin d’aise. Nous avons donc l’intention d’acheter sa dette publique », a déclaré Cheikh Abdullah Bin Saoud Al Thani au quotidien économique qatari Qatar Financial Information. »

Le propre du journal satyrique est d’illustrer une pensée en l’exagérant, mais à ce niveau, cela frôle l’information sur le vif, puisque Anne Hidalgo, actuelle maire de Paris, rejoint le Quatar dans sa plainte contre Florian Philippot qui déclarait :

"Une dictature - parce que le Qatar, c'est une dictature islamiste - pourrait dicter sa loi, ses débats et ses prises de position à la vie politique française". "Derrière moi, ce sont l'ensemble des journalistes qui seront touchés" (http://www.midilibre.fr/…/le-qatar-attaque-philippot-mari...)

Cette erreur du Qatar de déposer plainte contre un officiel, un député élu démocratiquement, tout FN qu’il soit, cette erreur de mener cette affaire en justice, tombe comme une accusation de cours de récréation, du genre : « il n’y a que la vérité qui blesse » et « c’est l’hôpital qui se moque de la charité », prouvant que le Qatar n’accepte aucune liberté d’expression, et dissimule non seulement ses véritables intentions, mais également, la force de sa présence sur notre territoire auprès du gouvernement PS.

On comprend dès lors que la fausse information publiée par « El Manchar » puisse apparaître comme véritable, et provoque un tollé au cœur même de la toile. Les commentaires outrés, effrayés des internautes qui croient que la France serait vendue aux intérêts islamiques par des traitres à la patrie, vendus et soumis par le pouvoir de l’argent au détriment de la nation.

Ce même type de journal satyrique, faussement réel, vise également à décrédibiliser l’information parallèle afin d’orienter le lecteur vers une information officielle et validée par l’État.

Validée à tel point que tous les organes de presse écrite confondus en France, Le Monde, Libération, Le Figaro… ont perdu près de 10 millions de lecteurs mettant sérieusement en péril la grande majorité de la presse française aujourd’hui, et pour cause, la presse appartient aux grands groupes économiques qui contrôlent la politique de notre pays et qui manipulent l’information pour lui donner de faux airs de liberté d’expression.

Les lecteurs sont idiots, se disent nos dirigeants en toute sincérité, certes, mais cette « bêtise » a des limites.

Les lecteurs sont également les acteurs de ce pays, et ils vivent au quotidien des situations difficiles qui échappent à ceux qui font la pluie et le beau temps, et qui semblent vivre dans un monde qui n’est de loin pas le monde réel.

Le lecteur est aujourd’hui plus attentif, plus alerte, il comprend chaque jour davantage que l’homme politique n’est pas son ami, pire, qu’il est devenu son pire ennemi. Son représentant politique est un truand incompétent qui s’enrichit en ne cessant de faire des promesses qui ne sont jamais tenues, cela se répercute jusqu’en bas de l’échelle politique dans les régions et les mairies de province, où les représentants de l’état se montrent encore plus roublards et incompétents que leur maîtres.

Les restrictions systématiques, sont pour les électeurs, jamais pour les politiques et le lecteur arrive à saturation. On lui parle de service public, il attend dans un couloir d’hôpital pendant des heures avant qu’on lui porte la moindre attention, il est agressé dans la rue, le délinquant s’en sort, car la prison est un épisode traumatisant car l’agresseur a eu une enfance difficile, on lui dit « travailler plus, pour gagner plus » et il dort dans la rue, car il n’a pas les moyens avec son salaire de trouver un logement, le président jure lors de sa campagne qu’il ne lèvera aucun impôt supplémentaire, son mensonge nous éclate à la gueule et son ancienne bonne femme nous remet au gout du jour, la vignette auto payante, alors qu’elle avait été supprimée. Tout est fait pour ridiculiser le Français et pour le plonger la précarité et cela se fait comme si c’était naturel.

Quel merveilleux gouvernement nous avons élu, une chose est certaine, il n’aura pas mon vote dans deux ans, attentats ou pas, promesses ou pas. Le PS est devenu le parfait symbole de la traitrise nationale, tout comme l’UMP était celui de la fourberie et du mépris.

Nous vivons une époque formidiable…

PS: En espérant que les Brigades Rouges de M. Valls ne nous mettent pas en prison pour délit d'opinion.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philippejandrok 11422 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine