Magazine Cinéma

Critique: Lost River

Par Robin210998
Critique: Lost River Titre: Lost River
Réalisateur: Ryan Gosling 
Acteurs: Christina Hendricks, Reda Kateb ...
Genre: Drame, Fantastique
Nationalité: Américain
Durée: 1H35min
Sortie: 8 avril 2015


Présentée à Cannes l'année dernière dans la catégorie Un certain regard, Lost River est la première réalisation de l'acteur Ryan Gosling. Il pose sa caméra dans un Detroit fantômatique où l'état américain semble avoir déserté les lieux laissant ainsi le chemin libre aux skinheads qui gouvernent l'endroit. Lost River peint avant tout la pauvreté américaine alors que la crise économique s'abat de plein fouet sur eux.

Certains sont obligés d'abandonner leur maison qui sont détruites par la suite. Face à l'état, absent, qui ne peut rien faire face à la situation, la seule solution pour continuer de survivre est de voler, à l'image du personnage principal Bones qui vole du cuivre contre l'avis de Bully qui règne en maitre sur les lieux ou encore de sa mère Billy, contrainte d'être exploitée dans un club gore et macabre. La photographie de Benoit Debie est impressionnante   et magnifique et parvient à retranscrire à l'écran le désespoir et la tristesse des lieux dans lesquels évoluent les personnages. Lost River suit le destin d'une famille, l'une des dernières n'ayant pas encore fui la ville , qui va aller jusqu'au bout pour s'en sortir. La volonté de rester dans leur maison natale laisse place progressivement à un désir de fuite inébranlable face à l'inhumanité de cette ville de Détroit. Bones, alors qu'il tente d'échapper à Bully, être terrifiant qui sème la terreur partout où il passe, il découvre une ville engloutie sous les eaux et l'existence d'une malédiction dont il va s'attacher à lever. A travers cette histoire, Ryan Gosling nous plonge dans ses rêves et cauchemars d'enfance marqués par les légendes urbaines qui circulent et les monstres tapis dans l'ombre qui terrifient les enfants. Sa mise en scène est anxiogène et macabre à l'image du club de l'horreur où se rend la mère de Bones et qui est l'occasion d'apercevoir Eva Mendes à l'écran. La musique est stridente et suscite l'angoisse tout particulièrement vers la fin du film lorsque Dave, le gérant du club, interprété par le formidable Ben Mendelsohn, s'attache à exécuter une danse sensuelle et effrayante à la fois. La bande-son accentue aussi la tension présente tout au long du film. Lost River est avant tout un film personnel qui livre les angoisses et la jeunesse du réalisateur dans un monde où la limite entre la fiction et la réalité est floue. Entre légendes d'enfants, monstres imaginaires et réels, le spectateur est littéralement transporté dans cette autre dimension artistique qui est celle de Ryan Gosling, au risque parfois de se perdre un peu. 

Mes notes: 

Scénario: 2,5/4
Intrigue: 1,5/3
Mise en scène/Photographie: 2/3
Casting: 1,5/3
Musique: 1/1
Durée: 0,5/1
Drame/Fantastique: 1/2
Appréciation personnelle: 1,5/3
NOTE GLOBALE 11,5/20

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Robin210998 1536 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines