Magazine Culture

Qui c'est les plus forts ? film de Charlotte de Turkheim d'après la pièce de Clément Koch

Par Mpbernet

maxresdefault

C’est un film sur la famille et la précarité, la sororité et la mouise noire, dans un décor digne des films de Ken Loach ou mieux, qui fait penser au Full Monty de Peter Cattaneo (1997) où le héros, chômeur à Sheffield, se démenant pour conserver l’amour de son fils, parvient à convaincre ses potes de figurer dans un effeuillage masculin.

le-film-flirte-avec-le-cliche-mais-ne-saute-pas-dedans-a-pieds-joints-photo-dr

Ici, les héroïnes s'appellent Sam (Alice Pol, sublime), sa sœur handicapée Kim (Annie Lemarchand, remarquable) menacée de placement en foyer d’accueil - les services sociaux n'ont pas le beau rôe - si sa sœur ne trouve pas un emploi dans une ville à l’industrie massacrée (Saint Etienne), et Céline (Audrey Lamy), la meilleure et généreuse amie, celle qui a les pieds sur terre, venue vivre avec elles pour partager les frais.

La seule solution de Sam pour sortir du chaos serait de répondre favorablement à la demande d’un riche couple gay – Paul (Grégory Fitoussi) et Gordon (Daniel Njo Lobé) et de réaliser leur rêve : devenir pères.

4df47d3dc488f781262c8110b353be4a5686fff0

Dans cet environnement où l’on parle souvent et crûment de sexe, de football, machiste en diable, homophobe et brutal, il faut vraiment en être réduit à la dernière extrémité  pour accepter un tel contrat, par ailleurs illégal en France.

Un enfant doit avoir un père et une mère, certes, mais que dire des parents de Sam, Kim (elle porte le prénom de Kim Wilde, car leur mère  - Christina Réali, superbe - chanteuse de bastringue, en avait fait son idole) et de Céline, qui les ont laissées se débrouiller toutes seules dans le plus total dénuement ? Un couple stable, riche, bien éduqué ne pourrait-il aussi jouer un rôle épanouissant ?

Le scénario frise le mélo franchouillard mais les personnages sonnent vrai – l'attendrissant Dylan (Bruno Sanches), d’une timidité maladive, pourtant fou d’amour pour Sam et pour sa petite sœur, les filles de l'usine à éviscérer les poulets qui jouent les pom pom girls au stade vert de monde, si solidaires … En particulier Pépin (Julia Piaton qui est la fille de Charlotte de Turkheim) si belle avec son nez … de famille. On rit, on pleure.

C’est un film sensible, très vrai, au montage serré …

qui-c-est-les-plus-forts-avant-premiere-villeneuve

Bon, je me demande quand même combien de temps on va continuer de bâtir des succès sur des films qui mettent en scène des personnages atypiques comme dans Intouchables, La famille Bélier et tant d’autres … alors que je ne connais pas de peuple aussi égoïste et indifférent à la souffrance de leurs voisins que nous, les Français !

A moins que justement, ce genre de film puisse aider à progresser dans l’esprit de tolérance, malgré les difficultés économiques ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mpbernet 50874 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte