Magazine Culture

Emma Straub : Les vacanciers

Par Stephanie Tranchant @plaisir_de_lire

Les vacanciers d’Emma Straub  2,5/5 (06-06-2015)

Les vacanciers  (285 pages) est sorti le 4 juin 2015 chez Presses de la Cité (traduction : Virginie Buhl).

couv23766049 (108x173).jpg


L’histoire (éditeur) :

Pour les Posts, des vacances à Majorque, en famille et avec des amis, c'est quelque chose qui se mérite ! Cela tombe bien, Franny et Jim ont leurs 35 ans de mariage à fêter, et leur fille, Sylvia, vient d'obtenir son baccalauréat avec des résultats brillants. L'île ensoleillée, ses montagnes et ses plages, ses tapas et ses courts de tennis, promet d'échapper aux tensions latentes du quotidien à Manhattan. Pourtant, rien ne se passe comme prévu. Les soucis ne restent pas longtemps tapis dans les bagages : des secrets sont révélés, des rivalités et d'anciennes blessures refont surface...

Mon avis :

Bien que devinant vite les intentions d’Emma Straub, je me suis laissée bercer par l’esprit vacances et j’ai accepté volontiers de ma prendre au jeu de ces déballages de secrets et de révélation finalement moins palpitantes que je ne l’aurais voulu. Peut-importe, cette après-midi lecture à Majorque n’aura pas été la plus mémorable que j’ai connue mais elle n’aura pas été si désagréable non plus.

Ce couple au bord de la rupture que forme  Jim et Franny (et même cette famille dans son ensemble) m’a paru au final plus sympathique que ça ne commençait. Car soyons honnête, l’auteure les décrit avec soin et en fait un portrait carrément antipathique, désagréable et les rends tous plus ou moins minables.

Peut-être que l’utilisation d’un point de vue interne et une écriture à la première personne aurait apporté plus d’empathie et aurait sans aucun doute créé un début d’attachement, mais comment choisir celui ou celle qui aurait eu la parole. L’auteur a fait le choix de nous raconter ces quinzaines de jours de vacances de façon omnisciente, nous permettant de vivre avec chacun des personnages son lot d’épreuves et d’émotions. Ce qui aurait pu donner de plus de force à l’intrigue donne au contraire le sentiment que l’auteur a bâcler la psychologie des personnages et surtout l’impression de lire plus de platitudes qu’une réelle histoire de famille. Un roman choral m’aurait davantage marquée et aurait sans aucun doute donné plus de peps à tout ça, mais bon…

A travers une narration simple, Emma Straub nous fait partager une réunion de famille (thème vu et revue malheureusement un peu mieux) dans une atmosphère, plus amer que douce, de vacances au soleil. Le tout se lit sans véritable problème, si ce n’est un manque de punch et de vif intérêt. Mais franchement, affalé au soleil sur sa serviette de plage (ou dans un transat, à vous de voir), l’esprit peu demandeur de profondeur peut se laisser aller à cette lecture plutôt tranquille. Même si c’est vrai que Les vacanciers a beau nous entraîner dans les remous d’une famille dysfonctionnelle peu convaincante, il nous plonge aussi dans une ambiance de vacances pleine de bonne nourriture, d’agréable chaleur, et dans une écriture où l’ironie et l’humour trouve heureusement leur place aussi.

« Au départ, ce voyage était également en l’honneur de les trente-cinquième anniversaire de mariage. Maintenant l’idée de célébrer leur union lui apparaissait comme une blague déconcertante. Dès que Charles serait là, Franny redeviendrait la jeune femme rieuse qu’elle était à vingt-quatre ans ; quant aux autres ils pourraient aussi bien s’immoler par le feu, elle s’en fichait éperdument. Les meilleurs amis ont un véritable don pour cela : gâcher la vie à tout le monde. » Page 52

«  Bobby fréquentait cette fille depuis des années, et pourtant aucun membre de la famille Post ne semblait les considérer comme un couple, du moins en public. D’autres feignent bien d’ignorer les flatulences de leur chien, adorable par ailleurs. » Page 57

A réserver donc aux vacances !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stephanie Tranchant 4992 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines