Magazine Culture

Ma cousine Rachel, Daphné du Maurier

Par Maliae

juin 10, 2015

Ma cousine Rachel, Daphné du Maurier
Résumé : Philip a toujours été très lié à son cousin Ambroise. Sans la connaître, il déteste Rachel, la femme qu'Ambroise a épousé soudainement lors d'un séjour en Italie. Celui-ci la soupçonne de vouloir l'empoisonner et à la mort d'Ambroise, Philip jure de le venger. Mais Rachel n'est pas la femme qu'il imaginait.

Avis : j'ai découvert l'auteure avec Rebecca que j'avais beaucoup aimé, et j'ai retenté l'expérience avec cette nouvelle lecture. Qui s'est avéré être une très bonne lecture. Un peu stressante et en même temps c'est très psychologique et donc voulu. C'est très prenant également, une fois qu'on est dedans, les pages se tournent toutes seules et souvent les fins de chapitre donnent très envie de simplement se jeter sur la suite. Au premier abord il ne se passe pas grand chose, et pourtant tous les éléments sont là pour faire une intrigue très prenante, faisans sans arrêt douter le lecteur sur la cousine Rachel. Une fois on la voit comme l'assassin d'Ambroise, ensuite on se dit que non ce n'est pas possible, puis on l'imagine en suceuse d'argent, puis finalement on se dit qu'elle est peut-être juste un peu dépensière. On est embrouillé et on ne sait plus quoi penser d'elle. Ce qui est voulu évidemment. L'auteure sait mener le suspens, balader le lecteur, et malmener ses personnages. Le fait que tout soit raconté et vécu du point de vue de Phillip nous empêches de voir la situation sous tous les angles, et fait douter. Étrangement, j'étais rarement d'accord avec Phillip, quand il était persuadé d'une chose, j'étais persuadé du contraire. Le personnage en lui-même ne m'a pas tellement plu, j'ai trouvé qu'il était un peu trop impulsif, qu'il se fiait trop à lui-même et écoutait trop peu l'avis des autres. Je crois que son cousin Ambroise, même s'il lui ressemblait, était beaucoup plus attachant, il avait l'air d'avoir beaucoup de plus de réparti et d'humour. En revanche j'ai bien aimé Rachel, je n'avais pas forcément confiance en elle, mais elle m'a touché sur certaines choses, elle était attachante, et puis elle parlait bien, elle avait de l'humour.
Le petit point négatif du livre, c'est qu'on ressent beaucoup de misogynie dans le livre. Le héros lui-même se décrit comme tel, mais les femmes elles-mêmes parlent des femmes avec presque du mépris. Elles sont décrits comme futiles, trop bavardes - alors que c'était à elles de mener les conversations... comme si c'était juste parce que c'était des femmes...
Bref ça m'a dérangé, mais le reste était vraiment génial.
La fin m'a laissé toute choquée, bien sûr on la voit venir, on se doute de ce qui va arriver, et pourtant c'est tellement brusque, que j'ai refermé le livre avec les yeux écarquillés.
Je suis séduite par cette auteure et comme j'ai pleins d'autres livres d'elle dans ma PAL, je sais que je pourrai continuer à la découvrir avec plaisir.

Passage post-ité :
" J'aime le calme d'une pièce après une réception. Les sièges sont déplacés, les coussins en désordre, tout montre que des gens se sont amusés ; et l'on revient dans le salon vide, heureux que ce soit terminé, heureux de se reposer et dire : nous revoilà seuls. Ambroise me disait à Florence que cela valait la peine de supporter l'ennui des visiteurs rien que pour le plaisir de leur départ. Comme il avait raison ! "

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maliae 1300 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines