Magazine Concerts & Festivals

Angström au Bonnefooi - Bruxelles, le 9 juin 2015

Publié le 09 juin 2015 par Concerts-Review

Angström au Bonnefooi - Bruxelles, le 9 juin 2015

Attablé au comptoir, tu examines le menu de la semaine, griffonné à la craie sur le tableau noir, Tuesday June 9: Angström, 9PM ( electro pop/trip hop).

21:50' pas encore d'Angström dans le coin réservé aux musiciens, quelle chierie les horaires élastiques!

Sinon, le zinc s'est honnêtement peuplé, à 9 h il était aussi désert que ton frigidaire, suffit d'attendre le bon vouloir du trio composant ce nouvel ensemble, une légère tracasserie, désormais se faire servir un demi exige du flegme!

22:00, Angström prend place.

On sait, t'es super brillant au Trivial Pursuit et tu n'ignores pas que Anders Jonas Ångström est un physicien suédois ayant donné son nom à l'unité de longueur d'onde qui reste très utilisée en cristallographie pour la mesure du paramètre cristallin.

C'est pas Jésus, le Christ?

Ma croix, c'est toi!

Angström est né, il y a moins d'un an, de la combinaison de l'habileté de bidouilleur de Tom Moons et des talents vocaux de Gudrun Roos.

Gudrun Roos, la rouquine vue avec Le Comptoir du Désir et Cafe Con Leche?

Oui et quelques backings pour des célébrités, Arno, par exemple.

Tom Moons a fait partie de LANI, a collaboré avec Gowax, a sévi comme disc jockey sous l'identité DJ Jharu et, si on remonte plus loin, a été enfant de coeur dans sa paroisse natale, il manipule les synthés, la basse, la guitare et tripote un laptop.

Ce soir le duo est accompagné par Glenn Engelen ( ex-Sex Toys) aux drum pads.

'Inhale' ouvre.

Du trip hop/ trippy electronica comme promis, un groove glacé à la Trentemoller et des vocaux, te rappelant Sneaker Pimps, évoquant un monde polaire mystérieux.

Bon début!

Bonsoir, goeienavond, we are Angström!

'Obsessed' et ses dreamy vocals incorpore un élément gothique à l'esquisse.

Une vingtaine de clients se sont approchés pour onduler, plus ou moins élégamment, au son des sensual beats proposés par le trio.

C'est notre premier live set confie Gudrun avant d'amorcer ' Sweet memories' et son background disco.

' Stop chasing me' attire encore plus de monde sur le dancefloor.

Inévitablement les papes du genre refont surface: Portishead ou Massive Attack ( époque Shara Nelson), mais aussi des bands catalogués downtempo/chillout tels que Emperors New Clothes ou Thievery Corporation, tu y ajoutes un filament de Communards ou même de Grace Jones pour te faire une idée du cocktail proposé.

Une sixties lovesong à la sauce electro?

Voici 'Hide' et sa guitare lyrique.

En hommage à Luc Devos , 'Angel' librement adapté de 'Engel' de Gorki.

Ce titre aux couleurs rock s'éloigne de la sphère lounge que l'on retrouve avec le dansant et spacey ' Pills'.

Après 'Who are you' servi en formule slow pop, Gudrun s'inquiète : I hope you're in a dancing mood coz I feel like dancing... ' Freak' devrait casser la baraque sur nos ondes, malheureusement plus sur celles de FM Brussel condamnée à disparaître .

Formidable Gudrun, l'atout majeur du projet!

Bonnefooi, merci, c'est la dernière du set: ' The Echoes of my mournful song', au croisement de la pop des Cardigans et du mix proposé par Morcheeba.

Malgré quelques imperfections techniques, un premier concert promettant de beaux lendemains!

Bis

L'alarmant ' No sound'!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 34999 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte