Magazine Culture

« La vie est facile ne t’inquiète pas » d’Agnès Martin-Lugand

Par Douceurlitteraire

la vie est facile ne t'inquiète pas

Il y a quelque temps je vous parlais du roman « Les gens heureux lisent et boivent du café » d’Agnès Martin-Lugand qui avait été pour moi un véritable coup de cœur!

Les éditions Michel Lafon m’ont gentiment envoyé la suite qui est sorti le 23 Avril dernier.

J’avais vraiment hâte de découvrir ce qu’Agnès Martin-Lugand avait réservé comme suite à ces personnages du premier roman et surtout à Diane.

Diane qui après avoir perdu son mari et sa fille dans un tragique accident de voiture était partie s’exiler en Irlande, pays dans lequel les rencontres lui avaient redonné goût à la vie.

Dans ce deuxième volet, Diane se reconstruit dans son café littéraire toujours auprès de son ami Félix, éternel fêtard et collègue désorganisé.

Une rencontre amoureuse va faire redécouvrir à Diane les premiers frissons de l’amour et de la tendresse. Olivier ne la brusque pas, l’écoute, prend soin d’elle: l’homme dont Diane avait besoin.

Mais alors qu’elle se promène à une exposition au bras d’Olivier, elle va se retrouver nez à nez avec Edward, son amour d’Irlande.

Diane qui tentait tant bien que mal de ramasser  et de recoller les morceaux de ses blessures passées va se retrouver face à des choix, des prises de conscience qui pour une femme aussi fragile, ne s’avèrent pas toujours faciles.

Dans le premier roman  » Les gens heureux lisent et boivent du café », la plume et la description des sentiments fait par Agnès Martin-Lugand m’avait fait pleurer du début à la fin et touché comme seuls quelques rares auteurs savent le faire.

Ici, la première partie m’a beaucoup déçue car beaucoup trop dans l’enchaînement d’évènements, comme si l’auteur voulait faire vite pour arriver au moment crucial où va à nouveau basculer la vie de Diane. Les ressentis des personnages y sont, à mon goût, trop sommaires et j’ai eu du mal à me plonger dans l’histoire autant que pour le premier roman. Mais j’ai retrouvé le talent de l’auteur dans la deuxième partie dans laquelle j’ai bien sentie que l’auteur prenait plus son temps, qu’elle avait peut-être pris plus de plaisir à écrire cette partie là car pour moi très différente de la première. La chaleur et la complicité entre les personnages est retrouvée et les larmes ont de nouveau coulé.

J’ai été tiraillé autant que Diane dans les choix quelle avait à faire et attendais avec impatience de savoir quel allait être le dénouement de toute cette belle histoire.

Un livre que je conseille mais avec tout de même une préférence pour le roman « les gens heureux lisent et boivent du café« .

Je remercie les éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce roman.

Bonne lecture !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Douceurlitteraire 1700 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines