Magazine Musique

Dom Kennedy « By Dom Kennedy » @@@½

Publié le 02 juin 2015 par Sagittariushh @SagittariusHH
by dom kennedy - Hip-Hop/Rap

Dom Kennedy « By Dom Kennedy » @@@½

Laisser un commentaire

Quand Dom Kennedy sort un album, c’est que l’été c’est dans quelques dodos ! C’est toujours une bonne nouvelle quoi. Pour son troisième album studio, le rappeur Westcoast se tire le portrait sur onze titres dorés au soleil de la côte Pacifique.

On pourrait croire vu le nom de l’album (‘… By Dom Kennedy‘) est une auto-caricature. Mmmmh c’est un terme fort qui ne semble pas approprié, disons les choses autrement : Dom Kennedy fait du Dom Kennedy. Il retrouve ses collaborateurs habituels comme J. LBS et DJ Dahi (qui prend du galon le bougre après avoir produit pour Kendrick Lamar et Lupe Fiasco), plus Jake One sur trois tracks avec des samples de soul dans ses bagages. Dom conserve toujours ses Converses et son flow très parlé, mais moins qu’avant, puisqu’il rappe d’entrée sur « Daddy » avec des formules qui font mouche comme « I’m not a black hippy but I recognize high power ».

Dom est moins inspiré que d’habitude? Ce n’est pas l’expression que j’emploierai, disons qu’il se repose sur ses lauriers, se contente de la routine. Les morceaux durent moins longtemps aussi (sous la barre des 3 minutes pour certains) et le rappeur-hustler se fait simplement plaisir comme sur « Lemonade » ou sur « Represent (I Like That)« , où Dom pose sur un instru à la cool en en plaçant une pour chaque signe astrologique. Si on cherche le morceau qui concentre toute la philosophie Westcoast de l’album, c’est évidemment « On my Hometown/Nobody Else« , avec une première partie vraiment très typique qui donne envie de faire quelques pas de crip-walk et une seconde down-tempo très laid-back qui s’inspire du légendaire « Summertime Madness » des Kool & The Gang. Une seule figuration au programme, celle de Bonic, un nom qui revient de très loin puisqu’on parle de la moitié du duo Philly’s Most Wanted, un groupe soutenu à ses débuts par les Neptunes et qui n’aura connu qu’un bref succès d’estime.

J’ai beau être un brin critique envers By Dom Kennedy, le mec réussit à faire comme d’habitude un album avec l’intention de ne pas en faire trop mais suffisamment pour nous faire kiffer la vibe à toute heure de la journée, en réservant « Thank You Biggie » pour la soirée et « Posted in the Club » pour plus tard dans la soirée.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sagittariushh 4629 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines