Magazine Culture

De la rue a la mairie mais en passant par la case “elections” !

Par Citoyenhmida

Dans la foulée de ce que l’on avait appelé le “printemps arabe”, l’Espagne étouffée par la crise économique et financière avait naitre le mouvement des “INDIGNADOS”!

Beaucoup avait pensé que ce mouvement finirait par s’essouffler et qu’il ferait long feu : occuper les places publiques de manière pacifique n’a jamais participer à changer la donne politique dans aucun pays!

Les “ingignados” se sont en effet étiolés au fil des mois mais une nouvelle sensibilité politique était née!

Et au fur et à mesure, une réflexion s’est installée chez les meneurs de ce mouvement pour aboutir à la création de “PODEMOS” : cet événement s’inscrit en fait en contradiction totale d’un des slogans phares des “Indignados” qui affirmait, avec candeur, que : “LE PEUPLE N’A PAS BESOIN DE PARTIS”.

Créé en novembre 2014, PODEMOS était fin prêt, quelques mois après, pour les élections européennes où il a recueilli 8 % des suffrages et surtout pour les consultations régionales et municipales!

Les deux plus grandes métropoles d’Espagne sont tombées sans coup férir dans l’escarcelle de PODEMOS !

Madrid et Barcelone ont été respectivement conquises par deux militantes issues des mouvement de la rue : la “mamy roja” Manuela CARMENA et la “héroïne des pauvres” Ada COLAU!

Valence, troisième ville d’Espagne, n’est pas en reste : la mairie dirigée par le Parti Popular depuis un quart de siècle passe à gauche avec à sa tête Fernando GINER, grâce au soutien de PODEMOS et CUIDADANOS !

Ainsi le preuve est faite : l’action politique concrète passe obligatoirement par la case “élections”!

La rue peut faire la révolution mais ne fera jamais la politique : certains mouvements se sont gargarisés de slogans, de manifestations, de pages Face Book, de Tweet et autres vidéos sur You Tube et ont oublié que finalement seul le peuple, par la voie et la voix des élections, a le dernier mot.

L’Espagne avait donné au monde une leçon de démocratisation réussie ! Elle vient de nous servir un nouvel exemple de glissement politique pacifique réussi!

Que va-t-il en sortir? Seule l’histoire peut nous le dire!

La Grèce, avec l’arrivée au pouvoir de SYRIZA, a cru un moment que le monde allait basculer : chaque jour montre la dure réalité de la situation et les difficultés de gérer un pays!

L’Italie, après l’apparition des 5 Stelle du loufoque Bepe GRILLO, a vu les limites de l’expérience!

Mais la politique, c’est cela aussi !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Citoyenhmida 1017 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines