Magazine Culture

Monsieur Kipu de David Walliams

Par Karine Simon @karine59630

Le 17 juin 2015

Synopsis :

Tous les matins, Chloé se rend en voiture à son école privée ultrachic, vautrée sur la banquette arrière, avec sa peste de petite sœur, et tous les matins, elle regarde Monsieur Kipu, toujours assis sur le même banc, qu’il pleuve ou qu’il vente. Qui est-il ? Pourquoi vit-il dans la rue ? Que mange son chien ? Quand s’est-il lavé pour la dernière fois ? Et est-il possible qu’il s’appelle vraiment M. Kipu ? Toutes ces questions et d’autres encore, Chloé décide un jour d’aller les poser à monsieur Kipu en personne. Et lorsqu’il est question que son nouvel ami soit chassé de la ville, Chloé le cache dans la remise du jardin. Mais il se peut que Monsieur Kipu ait plus à cacher qu’il n’y semble au premier coup d’œil… ou de nez !

couv44218978

– 260 pages –

Les premières lignes :

M. Kipu puait. Il empestait. Il cocottait. Il schlinguait. Et si le verbe « Schmoutter » figurait dans le dictionnaire, on écrirait ici qu’il schmouttait. Il était le pueur putride le plus pestilentiel qui ait jamais existé sur Terre.

Mon avis :

Depuis le temps que j’entends parler de ce Monsieur Kipu, j’ai enfin eu l’occasion de le découvrir. Merci à ma médiathèque !

Chloé est une jeune demoiselle de douze ans (bientôt treize, c’est important !) qui n’est pas très heureuse, même si elle ne se plaint pas. Elle vit avec son père et sa mère, ainsi que sa jeune sœur. Mais voilà, Chloé est un petit peu boulotte, et elle n’est pas conforme aux exigences de sa mère qui est assez exigeante, on peut le dire, et qui lui préfère et de loin sa petite sœur. Quant au père de Chloé, il n’a pas de caractère et s’efface sans cesse devant son dragon de femme.

A l’école, Chloé n’a pas d’ami(e). Elle est souvent la cible des moqueries de ces camarades. Mais Chloé a bon cœur, et elle est intrigué par un homme qui vit sur un banc, et qu’elle voit tous les jours, par tous les temps sur le chemin de l’école. Tout le monde l’appelle Monsieur Kipu, vous devinez sans aucun doute, pourquoi. Mais Chloé décide de prendre son courage à deux mains et d’aborder l’homme solitaire, malgré sa peur. Ce sera le début d’une belle et grande amitié.

Ce roman jeunesse m’a énormément plu pour plusieurs raisons. Tout d’abord, pour ses personnages attachants, et en particulier, nos deux héros, Chloé et Monsieur Kipu. Ils se ressemblent un petit peu tous les deux, ils sont solitaires, et ils ont besoin de réconfort. Ils vont s’entraider tous les deux, apportant chacun à l’autre ce qu’il lui manquait, à savoir un peu de chaleur humaine.

Ensuite, pour la réflexion qu’il apporte, en effet, Monsieur Kipu pue, c’est clair. Il est repoussant. Et personne ne le regarde clairement. On voit le SDF, la personne repoussante. Mais derrière ce masque, il se cache un homme, qui a une histoire. On ne naît pas SDF, clochard, ou vagabond, on le devient, chose qu’on a parfois tendance à oublier. Parler de ce phénomène de société aux plus jeunes est une très belle initiative.

Enfin, pour l’écriture de David Walliams que j’ai adoré ! Elle est adaptée aux plus jeunes, certes, mais les adultes y trouveront entière satisfaction. Elle mêle habilement émotion, jeux de mots, humour, et situations rocambolesques. J’ai adoré !

En bref, un roman jeunesse que je vous recommande vivement ! Moi de mon côté, j’ai bien l’intention de découvrir les autres titres de l’auteur, et ça ne devrait pas tarder, puisque je viens d’emprunter Diabolique Dentiste à ma médiathèque (j’espère que ça ira, moi qui ai une vraie phobie du dentiste…).

Ce roman est disponible chez les Editions Albin Michel Jeunesse depuis 2012.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Karine Simon 2995 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines