Magazine Sport

Vidéo: ski au couloir Gervasutti, Mont Blanc du Tacul

Publié le 20 juin 2015 par Fredvionnet @grimpisme

J’ai été débordé cette semaine et je n’ai rien publié, je ne pense pas avoir raté une info incontournable (?), si ce n’est LA vidéo de Chris Sharma grimpant sur un arbre en buvant du soda aux hormones (ok ok finalement elle n’est pas si pire cette vidéo, et puis ça fait le buzz et c’est ce qui compte parait-il, après il ne tombe pas non plus en arrière en se fracassant le dos…).

En parlant de vidéos justement, même si les vidéos de ride tournées sur Chamonix sont très très nombreuses, celle de Pierre Hourticq et ses potes (Gaétan Junique et Loic Chamel) dans le couloir Gervasutti au Mont Blanc du Tacul m’a tapé dans l’oeil par la qualité de l’image, la qualité de la neige, la simplicité du montage et des moyens (pas d’hélico, c’est la copine, Clémentine Junique, qui filme d’en face). J’ai été également interloqué par l’exposition de ce célèbre couloir, surmonté d’un gros sérac.
Le mieux était de contacter Pierre pour en parler.

Fred Vionnet: Salut, peux-tu te présenter rapidement?
Pierre Hourticq: J’ai 27ans, pyrénéen expatrié à Chamonix. Je suis passionné par le ski alpin sous toutes ses formes.

FV: Tu skies beaucoup dans le raide?
PH: C’est clair que je suis particulièrement attiré par le ski de pente raide. Mais ma vision de la discipline est de vraiment y aller quand les conditions sont bonnes, ça ne sert à rien d’aller faire de la pente raide pour faire de la pente raide!

FV: Les conditions semblaient très bonnes dans le couloir (descente le dimanche 10 mai 2015)?
PH: Les conditions étaient carrément parfaites. Nous avions repéré depuis la vallée blanche (quelques jours avant) que le couloir était bien enneigé. Mais comme on ne remonte pas dedans à cause du gros sérac du sommet, ce n’est vraiment qu’une fois qu’on a attaqué à skier qu’on a su que la descente allait être exceptionnelle. On s’est même dit qu’on aurait du prendre des skis plus larges!!!

FV: En parlant du sérac sommital justement, que penses-tu de l’exposition de ce couloir?
PH: Je ne sais pas comment était le sérac auparavant , en ce moment il est massif et imposant mais pas « extrêmement » menaçant car pas suspendu dans le vide. On skie néanmoins sous un énorme bloc de glace et on a essayé de ne pas traîner. Le haut du couloir est très exposé, ensuite, dès que cela devient possible, on a essayé de se mettre à l’abri sur les côtés. Je pense qu’il faut aussi se méfier énormément des grosses corniches qui elles tombent plus régulièrement que le sérac.

Pierre est sponsorisé par Salomon et Blue Ice.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fredvionnet 12570 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine