Magazine Culture

The mud day

Par Antoine06 @AVissuzaine
A vrai dire j’appréhendais un peu cette course déjantée. Je m’y suis inscrit assez rapidement à l’invitation d’un ami. « Qui veut monter une équipe ? » J’ai dit oui.

Le principe est assez simple. Treize kilomètres, vingt-deux obstacles, et « mud » signifiant « boue ». La version niçoise a eu lieu pour la première fois sur le grand pré de Levens, déjà théâtre des cross hivernaux, et aux alentours. L’ambiance est américaine, conviviale, très tonique. On rampe, on glisse, on saute, on franchit des murs, des bottes de pailles, des échelles en devers, marchons sur des poutres, L’équipe est solidaire et le parcours se déroule dans la bonne humeur tandis que les appréhensions s’estompent peu à peu. Ce que je craignais le plus passe finalement plutôt bien, le voltage électrique était assez bas pour ne pas subir d’électrocution atroce et douloureuse. Ça pique un peu tout au plus sur ces deux obstacles-là. En revanche, je n’ai pas aimé du tout le bassin glacé à quatre degrés, mais on se réchauffe vite. Quel dommage de mettre des glaçons dans l’eau sans ajouter de pastis ! Le plus difficile, unanimement, était les cinq buttes de terres boueuses et par conséquent glissantes, mais la solidarité omniprésente parmi les concurrents qu’ils soient ou non de la même équipe, permettra de se sortir de cette difficulté. Magali, Sébastien, Fabrice et moi avons rempli notre objectif principal de la journée : S’amuser, se faire plaisir.


THE MUD DAY

De l'importance de passer judicieusement les obstacles !
(photo organisateur) 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Antoine06 2209 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines