Magazine Amérique latine

Les premières élections partielles donnent leurs résultats à Santa Fe, à Mendoza, en Tierra del Fuego [Actu]

Publié le 22 juin 2015 par Jyj9icx6
A Santa Fe, les élections provinciales pour le gouvernorat avaient lieu la semaine dernière. Il s'agissait d'une élection à un tour à la majorité simple. Les résultats ne sont toujours pas définitifs car il a été demandé un recomptage des voix au tribunal électoral qui veille à la constitutionnalité et à la sincérité du scrutin. L'électorat s'est divisé en trois tiers avec deux ex-aequos : le candidat socialiste, qui au premier dépouillement avait quelques milliers de voix de plus, le candidat du PRO (un ancien comique passablement vulgaire qui roule pour Mauricio Macri). A quelques décimales près, les deux ont remporté 30% des voix exprimées. Derrière, déjà éliminé semble-t-il quel que soit le recomptage, le candidat FpV (soutenu par l'actuelle majorité nationale kirchneriste), qui arrivait avec 26% des voix. De 12 à 14% des électeurs se sont répartis sur des candidatures de témoignage, comme disent les politologues français.
Malgré ce mauvais résultat pour elle et cette incertitude, Cristina Kirchner a pourtant tenu à se rendre à Rosario samedi pour célébrer le drapeau, selon la coutume, puisque c'est à Rosario, aujourd'hui capitale économique et culturelle de la Province de Santa Fe, que Manuel Belgrano a inventé le drapeau argentin en 1812.
A Mendoza et en Terre de Feu, les élections se sont tenues hier. Aucune surprise puisque les résultats correspondent à ceux des PASO (les élections primaires obligatoires) : à Mendoza, c'est le candidat UCR, allié à de nombreuses autres formations d'opposition, qui a emporté avec plus de 46% des voix contre la majorité kirchneriste sortante et à Ushuaia, c'est la candidate FpV qui arrive en tête avec 42% des voix, contre un candidat d'une formation provinciale. En Terre de Feu, il y aura un second tour la semaine prochaine. Rappelons qu'en Argentine, même au niveau national, l'élection du chef de l'Etat est acquise à 46% des voix dès le premier tour.
Ainsi, on a deux provinces passées aujourd'hui à l'opposition actuelle, probablement socialiste dans un cas (étant entendu qu'on attend encore un arbitrage), nettement à droite dans l'autre (UCR-PRO et diverses formations qui se réclament de la gauche mais très minoritaires à tous niveaux, comme le GEN). Dans un cas comme dans l'autre, ces deux provinces votent selon une longue tradition locale : Sante Fe est socialiste depuis longtemps, Mendoza est radicale, malgré une parenthèse de huit ans avec l'actuel gouverneur Paco Pérez (FpV).
Reste à savoir si, avec ses 132 000 électeurs, Terre de Feu se maintiendra dans le giron de l'actuelle majorité. Il y a quatre ans, la même candidate était arrivée en tête au premier tour, à tel point qu'elle avait été donnée quasi-élue. Et puis au second tour, patatras ! La majorité avait basculé. Il faudra donc attendre.
Les journaux nationaux commentent ces résultats dans leurs éditions du jour. Vous pouvez les consulter à partir des liens permanents présents dans la rubrique Actu de la partie basse de la Colonne de droite.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jyj9icx6 2740 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte