Magazine Culture

Lettre ouverte aux vandales

Publié le 22 juin 2015 par Marcel & Simone @MarceletSimone

Quelle différence y-a-t-il entre des fondamentalistes religieux qui détruisent l'art mésopotamien et des fondamentalistes religieux qui détruisent l'art contemporain ? A mon sens aucun. La destruction de Tree de Paul McCarthy en octobre dernier en plein cœur de Paris a fait couler beaucoup d'encre. Mais aucune indignation générale aussi prononcée que pour Mossoul. Idem pour Anish Kapoor dont l'œuvre a été aspergée de peinture jaune il y a quelques jours à Versailles. Quel point commun entre McCarthy et Kapoor ? Le sexe. Tree avait été qualifié de plug anal et Dirty Corner de vagin... Quel terrible rabaissement de la pensée humaine face à la création artistique. Et quel terrible constat sur notre société occidentale actuelle où des bien-pensants détenteurs de la morale n'ont plus peur de prendre les armes pour détruire l'art.

Ces deux exemples sont les plus connus, mais rappelons nous du Piss Christ de Serrano martelé ou des photographies de Juliette Agnel découpées. Toujours au nom de cette fameuse morale qui n'a jamais apporté rien d'autre que la haine et l'immobilisme.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marcel & Simone 3045 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossiers Paperblog

Magazine