Magazine Culture

Outlander – Saison 1

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

Outlander - PosterCréée par : Ronald D. Moore (2014)
Avec : Caitriona Balfe, Sam Heughan, Tobias Menzies …
Nationalité : Américaine
Genre : Fantastique, Historique, Romance
Statut : En production – Saison 1- 16 épisodes
Format : 52 minutes

Son synopsis:

Les aventures de Claire, une infirmière de guerre mariée qui se retrouve accidentellement propulsée en pleine campagne écossaise de 1743. Elle se retrouve alors mêlée à des histoires de propriétés et d’espionnage qui la poussent à prendre la fuite et menacent sa vie. Elle est alors forcée d’épouser Jamie, un jeune guerrier écossais passionné qui s’enflamme pour elle et la conduit à être déchirée entre fidélité et désir, étant partagée entre deux hommes dramatiquement opposés et deux vies irréconciliables.

La Bande annonce

Mon avis: 

Intriguée par les échos lus çà et là sur la toile, je me suis décidée à m’atteler au visionnage de cette série tirée des romans de Diana Gabaldon, traduit en France sous le titre Le Chardon et le Tartan. La première saison lancée le 9 août 2014 sur Starz aux Etats-Unis vient de se terminer. Ce drame historique et fantastique met en scène une infirmière anglaise de l’après-Seconde Guerre mondiale, projetée dans les Highlands du XVIIIe siècle, à l’aube de la guerre qui opposera l’Ecosse à la couronne Anglaise….  

A première vue, la série avait tout pour me déplaire puisque la romance pure et moi ne sommes pas vraiment amies. Pourtant, après 16 épisodes à me demander si j’aimais ou non cette adaptation, force est de constater que j’ai malgré tout visionner toute la saison avec un certain intérêt même si ce n’est pas pour moi la révélation télévisuelle de l’année.

Commençons tout d’abord par ce qui m’a laissée perplexe/ m’a dérangée / m’a fait doucement sourire… Attention, je spoile. 

Une dimension mystico-fantastique digne d’un conte de fée peuplé de nymphes dansantes.

Le pilote débute à la fin de la seconde guerre. Claire  tente de renouer des liens avec son mari Franck Randall duquel elle a été séparée pendant les quatre années de guerre. La chose semble être quelque peu compliquée pour le couple qui peine à communiquer. Ainsi entre visites touristiques de l’Ecosse et cunnilingus dans les ruines ( ça ne facilite pas la communication orale, faut bien le dire) , le jeune couple évite les sujets qui fâchent et on sent bien qu’il y a – comme qui dirait – un testicule dans le potage. ( Je sais: c’est pas fin mais c’est pas de ma faute si les Randall aiment exhiber leurs attributs à l’écran… Hmm… je sens que je viens d’en convaincre certaines de regarder…). Mais revenons aux nymphes dansantes et chantantes au clair de lune. Outlander Gif Ainsi, profitant de ce voyage touristique pour assister à des rites païens au pied de menhirs mystiques, Claire et Franck découvrent un lieu où des « sorcières » couronnées de fleurs et vêtues de tuniques exécutent un ballet  enchanteur entre les pierres dressées (simple périphrase pour éviter la répétition de « menhirs » n’y voyez rien de sexuel… quoique…). Manque de chance pour Claire, alors qu’elle veut voir les cailloux de plus près, la voilà propulsée en plein XVIIIe siècle comme Alice tombant dans le terrier du lapin. Sauf que là, pas de lapin mais des hommes, des vrais, en kilts et tuniques rouges, un peu – beaucoup – brutes de décoffrage. 

Le thème du retour dans le passé est déjà un classique peu original en lui-même mais j’avoue que l’explication ( ou le manque d’explication plutôt) m’a presque fait arrêter la série au bout d’un épisode. D’autant que Claire, passée la minute de stupeur à l’idée de se retrouver en chemise de nuit au milieu d’une forêt du XVIIIe, ne semble pas s’émouvoir ou s’interroger outre mesure de cette étrangeté. La voix off qui éclaire son point de vue… n’éclaire justement que son point de vue et au bout des 16 épisodes je n’ai toujours pas saisi le comment du pourquoi de cette faille temporelle. ( Mon mauvais anglais n’aide pas aussi…)

Outlander – Saison 1

C’est sans doute parce que le lapin sur lequel tombe Claire ressemble à ça. Ça aide à se détendre.

La romance prend le pas sur l’aspect historique

« Tant mieux!  » diront certaines. Personnellement, j’aurais préféré que les complots politiques, les intrigues de cour et autres aspects du XVIIIe siècle écossais soient davantage exploités. Il manque pour ma part un fil conducteur plus affirmé autre que la romance Claire- Jamie. On sait que certains Écossais complotent contre la couronne anglaise mais les éléments de cette intrigue arrivent souvent comme un cheveu sur la soupe et – il faut bien le dire- sont loin d’être passionnants parce que mal exploités.

Effectivement, l’essentiel de la série n’est pas là.  On n’est pas dans un drame historique au sens strict mais dans une romance au cœur de laquelle se trouve Claire contrainte de devenir bigame pour une raison que je n’ai toujours pas comprise tant elle est énormissime. 

Imaginez donc son calvaire, la pauvre, contrainte d'épouser un engin pareil...

Imaginez donc son calvaire, la pauvre, contrainte d’épouser un engin pareil…

Des personnages attachants…

C’est sans doute pour cette raison que je me suis laissée entraîner par les péripéties amoureuses de Jamie et Claire. Outre le côté « fleur-bleue’ de l’histoire et le rythme parfois trop lent, les relations entre les personnages sont particulièrement soignées et les personnages charismatiques. Le casting est parfait. Sam Heughan en écossais sexy mais innocent et un peu balourd par moments est très convaincant. Il m’a complètement bluffée dans les deux derniers épisodes de la saison dans lesquels il s’est révélé être un acteur de talent ( Et Dieu sait que ces deux épisodes sont éprouvants à regarder…). Quant à Caitriona Balfe en anglaise distinguée, elle offre également un jeu d’actrice très juste, maîtrisant une large palette d’émotions.  Une mention particulière également pour Tobias Menzies, Black Jack Randall, en méchant complexe et flippant.

Outlander – Saison 1 Outlander – Saison 1 Outlander – Saison 1

Pour finir, je pointerai également comme un plus indéniable la production extrêmement soignée et les paysages magnifiques des Highlands comme on aime à se les imaginer.

jamie fraser outlander

Si, si regardez derrière: il y a aussi de jolis paysages!

Ainsi donc, si vous n’avez pas encore eu l’occasion de découvrir cette série et que vous appréciez les romances, vous ne pourrez qu’être séduites par cette histoire. En revanche, si vous aimez l’action et les rythmes effrénés avec des rebondissements à foison vous risquez de trouver le temps un peu long.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 67457 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines