Magazine Culture

[Critique] True Detective S02E01 : fascination excessive ?

Publié le 23 juin 2015 par Linfotoutcourt

On peut facilement dire que la première saison de True Detective a posé à jamais son empreinte sur l'univers télévisuel. La pression était donc d'autant plus grande pour Nic Pizzolatto, obligé de faire mieux, mais surtout pas moins. Nouvelle histoire, nouvelle ville, nouveaux personnages, la série reprend tout à zéro, mais attention, l'ombre de la Louisiane plane toujours sur Los Angeles.

Dès les premiers plans, et ce malgré l'arrivée de Justin Lin pour remplacer Cary Fukunaga à la réalisation, on retrouve immédiatement cette ambiance moite, malsaine de la série. Enquête sordide, protagonistes habités par de nombreux démons, True Detective n'a rien perdu de ce qui faisait son charme et maintient son spectateur en apnée pendant tout le pilote, incapable de respirer avant la scène finale.

Colin Farrell, Vince Vaughn, Rachel McAdams et Taylor Kitsch nous offrent une prestation à la hauteur des attentes, mais cette multiplication des personnages déroute légèrement et pour le moment l'intérêt de certains n'est pas encore des plus évident. Dans la même idée, les monologues de Matthew McConaughey ont disparu au profit des non-dits excessifs, comme pour rajouter une couche de noirceur peut-être dispensable. Affaire à suivre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Linfotoutcourt 85314 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine