Magazine Cinéma

Deux amantes au Caméléon : un formidable roman de la première moitié du XXe siècle !!!

Par Filou49 @blog_bazart
23 juin 2015

amantes

« Chers lecteurs, « Deux amantes au caméléon » a commencé quand j’ai vu une photo de Brassaï dans une exposition, à Washington. Je connaissais cette photo, « Couple de lesbiennes au Monocle, 1932 » un portrait de deux femmes assises à une table, dans un bar, l’une en robe du soir décolletée, l’autre travestie, les cheveux courts, en complet. L’étiquette au mur disait pourtant quelque chose que je ne savais pas : la femme au complet, l’athlète professionnelle Violette Morris, avait travaillé pour la gestapo pendant l’occupation allemande de Paris et elle avait ensuite été assassinée par la Résistance française… »

lesbian-couple-at-le-monocle-paris-1932-1

C’est par cette note aux lecteurs que commence le livre de Francine Prose, la romancière s’approprie la vie de Violette Morriset la réécrit en recréant la viedans le Paris Bohème de l’entre deux guerre.  Chaque voix aura son importance et sa vérité sur Violette Morris.....(Lou Villars dans le récit).

Utilisant le roman témoignage chaque moment important de la vie de Lou Villars sera vécu et raconté de plusieurs points de vue : celui de Lionel Maine romancier américain érotomane (Henry Miller), de Gabor Tsenyi le photographe hongrois en exil (Brassaï), de Lily de Rossignol aristocrate mécène de la nuit parisienne et de Nathalie Dunois sa biographe qui aurait trouvé le journal intime d’une grand-tante qui fut l’épouse et la veuve de Gabor.

La grande guerre, le front populaire, la montée du nationalisme, les années dites folles, les garçonnes, Paris la Nuit, l’antisémitisme, les jeux Olympiques de Berlin, l’occupation allemande comme si vous y étiez. Violette Morris la vraie, devenue espionne au service de l’Allemagne aurait indiqué l’endroit où se terminait la ligne Maginot dans les Ardennes facilitant ainsi l’invasion Allemande et certainement proposé le Vélodrome d’Hiver comme lieu de concentration lors d’une réunion préparatoire à la grande rafle des Juifs français, elle était aussi une tortionnaire redoutée 93 Rue Lauriston.

Formidable roman de la première moitié du XXe siècle aux multiples entrées : politiques, artistiques, et sociétales. Grace aux témoignages des personnes qui l’ont approchée, côtoyée, aimée ou trahie, Francine Prose nous livre la biographie, l’autopsie d’un monstre et d’une époque. Un très grand livre.

Michel D


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines