Magazine Culture

[On rembobine ! n°2] Lost Eden, du mystère et des dinosaures…

Publié le 25 juin 2015 par Antoine Dubus @Ashendir
[On rembobine ! n°2] Lost Eden, du mystère et des dinosaures…Un mois après vous avoir présenté mon premier jeu coup de coeur, Day of the Tentacle, je reviens avec un nouveau numéro du tag [On rembobine]. Cette fois-ci, changement d'ambiance, c'est au milieu des dinosaures que nous nous retrouvons ! [On rembobine ! n°2] Lost Eden, du mystère et des dinosaures… Avec la récente sortie de Jurassic World, c'est à la fois un thème de circonstance que je voulais aborder mais surtout une sorte de traumatisme. En effet, je saurais assez peu l'expliquer, mais ce jeu m'a terriblement marqué, de part son ambiance, ses musiques, ses personnages et ses décors. La première fois que j'y ai joué j'étais très jeune, encore sur les genoux de mon père, et autant dire que ce n'est pas un jeu destiné aux plus jeunes.

_______________________________________

Attention, je ne dis pas par là qu'il est gore, qu'il comporte de la violence, du sexe ou un langage inapproprié, je dirais plus qu'il est à ce point mystérieux que, pour profiter au maximum de son atmosphère sans en avoir peur, il faut avoir une certaine maturité. Après je dis ça mais il se peut que je sois le seul a en avoir eu peur étant petit. Toujours est-il qu'il s'agit d'un jeu d'aventure point-and-click sorti en 1995 et développé par le studio Cryo Interactive, spécialisé dans les jeux du même style et à qui l'on doit notamment les licences Atlantis et Egypte. Il a été développé en priorité sur PC (DOS et Windows) et Mac mais est également jouable sur les consoles 3DO Interactive Multiplayer et CD-i.

Maintenant, entrons dans le vif du sujet et parlons du jeu en lui-même. Lost Eden, qui porte plutôt bien son nom, plonge le joueur dans un passé imaginé de notre monde où les hommes cohabitent avec des dinosaures intelligents et capables de communiquer avec eux. Malheureusement cette cohabitation est menacée par les tyrannosaures, les " méchants " dinosaures qui veulent conquérir le continent. La tâche du joueur consiste donc à unir les hommes et les dinosaures dans un même combat : la lutte contre les tyrannosaures.

Vous incarnez donc le jeune Adam, prince de la citadelle de Mô. C'est d'ailleurs cette citadelle qui m'a le plus marqué : son architecture particulière, son immensité, ses gardes postés un peu partout, ses hautes colonnes... j'étais impressionné et absolument pas rassuré quand je devais m'y aventurer pour rencontrer des personnages tous plus atypiques les uns que les autres. J'étais d'autant plus inquiet que cette citadelle était la dernière demeure des hommes, toutes les autres ayant été détruites par les tyrannosaures. Un sentiment d'insécurité était donc relativement palpable même si je préférais rester à l'intérieur plutôt que de m'aventurer dans la nature.

Je rajouterai que les déplacements n'aidaient pas à se sentir en sécurité, je m'explique : il ne s'agit pas de l'habituel point-and-click où, quand vous cliquez à un endroit, votre personnage s'y déplace automatiquement, ici, quand vous cliquez, une mini-cinématique apparaît et vous êtres propulsé en avant vers la destination choisie. La sensation est bien différente, j'avais l'impression à chaque déplacement de foncer dans la gueule du loup, qu'il allait m'arriver quelque chose, d'autant plus qu'en général je tombais nez à nez avec un dinosaure ou un garde peu attrayant.

Revenons à nos moutons. Adam (vous donc), pour retrouver l'harmonie qui préexistait à l'arrivée des tyrannosaures, doit découvrir les mystères de ce Paradis oublié (Lost Eden) afin de permettre son retour grâce à la construction de citadelles protectrices, fruit de la collaboration entre les humains et les dinosaures. Ce savoir faire avait été perdu et avait laissé les différents peuples à la merci d'une menace extérieure. Il s'agit donc d'une grande aventure dans laquelle la survie de l'harmonieuse cohabitation des hommes et des dinosaures reposent entre les mains d'un jeune prince qui va devoir voyager à travers les contrées, convaincre les différents peuples de s'unir contre l'invasion des tyrannosaures mais également rechercher les secrets de ses ancêtres et notamment la construction de ces fameuses citadelles protectrices.

Le jeu est principalement basé sur des énigmes et des conversations que vous aurez avec les différents peuples, humains et dinosaures. Vous devrez donc faire appel davantage à votre réflexion plutôt qu'à votre dextérité : en effet, les quelques fois où Adam sera exposé sérieusement au danger, il n'y aura pas d'affrontements directs mais une résolution du conflit par la fuite, la manipulation d'objets et la ruse (un petit prince d'à peine dix-huit ans n'aurait aucune chance face à un grand tyrannosaure).

L'atout charme de ce titre est, pour moi du moins, sa bande-son. Véritable chef d'oeuvre, la musique vous transporte dans cette atmosphère si unique. Il m'arrive même parfois de réécouter les musiques de Lost Eden pendant que j'écris des articles ou que je me ballade sur internet. J'aurais bien du mal à décrire ces sonorités ou même à les rapprocher d'autres musiques tant elles ont un style rare et singulier. A noter également que les doublages sont vraiment réussis.

Pour finir, je vais évoquer le visuel. A l'époque (1995 tout de même !) les graphismes de Lost Eden étaient une vraie révolution, une bonne grosse claque comme on aime à dire. Les dessins, les couleurs, la 3D et le design global participaient de l'atmosphère unique du titre. Tout comme la musique et l'histoire, les graphismes ont quelque chose d'authentique, on arrive très bien à se sentir transporté dans ce monde menacé. Même si, bien évidemment, nous sommes aujourd'hui habitués à des graphismes beaucoup plus poussés, en y rejouant récemment je ne me suis pas senti frustré. C'est comme si je redécouvrais le jeu sans avoir vécu les évolutions graphiques des vingt dernières années. Un pur plaisir et la preuve que le jeu possède une identité graphique unique !

_________________________________

Vous l'aurez sans doute remarqué, malgré la petite peur que je ressens encore en jouant à Lost Eden, je ne peux qu'applaudir fasse au chef d'oeuvre vidéo-ludique qu'il représente. Tout cela n'est qu'un avis personnel mais il accompagne le plébiscite des critiques de l'époque. MobyGames, Joystick ou encore PC Gamer lui ont tous attribué des notes allant de 71 à 90 sur 100 ! Evidemment Lost Eden n'est pas dépourvu de défauts, on pourrait lui reprocher des dialogues trop longs et une interface assez particulière notamment lorsqu'il s'agit de se servir de la carte, ou bien encore son approche manichéenne, mais son originalité globale prévaut sur ces petites bévues. Rien que pour évoluer dans un scénario unique avec des personnages atypiques et une bande-son enchanteresse, je vous le dis : Foncez !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Antoine Dubus 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines