Magazine Culture

"Là où se cache le diable" de Benjamin Guérif

Par Secriture @SEcriture
"Là où se cache le diable" de Benjamin Guérif

La collection Rat Noir de Syros propose un panel de romans policiers, à suspense ou emplis de sombres mystères. Là où se cache le diable raconte les mésaventures du jeune Adam, un adolescent solitaire et curieux. Ce dernier trait de personnalité inquiète ses parents quand Adam leur raconte avoir vu une lueur étrange dans le bois derrière la maison où ils viennent juste d'emménager. Mais Adam n'est pas fou, ni n'a de pensées autodestructrices comme peuvent y songer ses parents. Le jeune homme est persuadé d'avoir vu quelque chose, il le sait, il le sent. Sans croire aux monstres et autres aberrations fantasmagoriques, il va mener son enquête. Celle-ci va l'amener à rencontrer des personnages hauts en couleurs, tantôt étranges, tantôt effrayants. Arrivera-t-il à démêler la vérité de l'illusion ?

Benjamin Guérif est un passionné d'Histoire du monde et notamment de tout ce qui concerne la Norvège. Il est notamment l'auteur de Pietro Querini (Rivages - 2009) ou encore Le petit sommeil et La fille aux doigts d'or (Syros - 2011 et 2013) écrits à quatre mains avec son frère auteur-éditeur Julien Guérif. Les deux frères ont l'habitude de travailler ensemble pour offrir aux jeunes (et moins jeunes) lecteurs des aventures entre polar et surnaturel.

Avec Là où se cache le diable, Benjamin Guérif propose un roman haut en tension ; il semble adorer jouer avec les nerfs des lecteurs. Il construit son récit de telle sorte que la fin est une réelle surprise (élément essentiel d'un polar digne de ce nom mais que bon nombre ont comme qui dirait perdu de vue...). Différents thèmes sont abordés et mixés pour construire un tout cohérent et étonnant. La magie, la solitude et le besoin de se lier aux autres côtoient ainsi les mythes et légendes d'un petit village ou encore les soucis classiques de l'adolescence.

L'atout majeur de ce roman est le point de vue d'Adam qui nous est donné à la première personne. Le jeune homme se perd parfois en digressions intérieures, tourne et retourne une question dans sa tête avant de la poser... Bref, Adam est un adolescent passionné et passionnant, curieux et courageux. Il fait un petit héros très intéressant qui sait maintenir la flamme du mystère jusqu'au bout des quelques 150 pages que compte le roman. Avec lui, le lecteur plonge dans une ambiance pesante de mystères où il est aisé de croire en une fausse piste, puis une autre, une autre encore, au gré des pérégrinations et découvertes d'Adam.

Ce qui est intéressant également, c'est le fait que ce roman aborde des sujets éclairants pour son jeune lecteur. Je m'explique : Adam est solitaire (par choix ou obligation ? un peu des deux) mais arrive à se sortir d'une situation périlleuse en surmontant sa peur de l'autre, en allant jusqu'au bout de ses idées. Une belle leçon pour les adolescents un peu perdus, un peu rêveurs, qui ne se rendent pas compte parfois, de la chance qu'ils ont. Au lecteur de tirer les enseignements qu'il souhaite d'une lecture à la fois fugace et prenante.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Secriture 741 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines