Magazine Culture

Bleach - Tome 64 - Tite Kubo

Par Jake @JakeVecc
Bleach - Tome 64 - Tite Kubo

Résumé :

Le vice capitaine Kusajishi se retrouve face au Stern Ritter V : The vanishing point, dont la capacité est d’effacer non seulement son corps, mais également son existence de la conscience de ses adversaires. Pourtant, Kusajishi parvient grâce à son étrange Zanpakuto à vaincre son opposant… Du moins le croit-elle, car un garçon étrange prend bientôt sa place : un être qui se présente comme étant le Stern Ritter le plus puissant. Un combattant dont l’imagination sans limite pousse même ses coéquipiers à fuir les environs pour éviter d’être pris dans sa folie ! C’est Kenpachi Zaraki qui prend la place du vice capitaine et oppose à l’imagination, la force brute. Il réveille en The vanishing point un désir de victoire qu’il n’avait jamais expérimenté jusque là…

Avis par Jake :

Le tome était sympa. En fait, on est tombé dans un rythme très régulier depuis l’arrivée des Stern Ritter : chaque opus voit un nouveau gros combat se jouer entre l’un des ennemis et les (vice) capitaines de la Soul society. On progresse sans que la tension ne monte véritablement, même si on se doute que le point culminant sera magistral. L’arrivée de Kenpachi est plutôt pas mal, puisque c’est un personnage qui plait beaucoup : brut de décoffrage, c’est la force massive qui combat sans fioriture. D’ailleurs, c’est pour cela que le volume passe rapidement : il s’agit presque que d’un combat (très bon soit dit en passant ^^). Mais du coup, on regrette la linéarité : on n’a affaire en tout est pour tout qu’à deux des personnages que l’on aime bien dans la saga. Aucun signe de Rukia ou Ichigo, alors que le shonen est tout de même censé être ciblé sur eux deux (à mon sens en tous cas). Rien à redire aux dessins, du classique.

Lien direct : Editions Glénat


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jake 102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines