Magazine Culture

Une (irrésistible) envie de sucré de Meg Cabot

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

Une (irrésistible) envie de sucré de Meg Cabot

Une irrésistible envie de sucréPoche: 432 pages
Editeur : Hachette Romans (13 mai 2015)
Collection : HR 1-BLOOM
Langue : Français
ISBN-10: 2012256759
ISBN-13: 978-2012256750
Prix : 16€
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé : Heather Wells, ex-lolita de la pop, ne veut plus être victime de la mode. Elle se sent très bien en jean. Et sa vie d’avant, les paillettes elle n’en veut plus. Elle décroche un job dans une résidence d’étudiants où l’on ne s’ennuie vraiment pas : deux filles meurent coup sur coup. Heather est persuadée qu’il s’agit d’un meurtre. Cela tombe bien car Cooper, le sublime garçon qui l’héberge dans sa sublime maison est détective. Une nouvelle vie commence pour Heather ! Pour un peu, elle porterait même une robe..

Mon avis : Il y a bien longtemps que je n’avais pas lu un roman de Meg Cabot. Les derniers remontent au collège, j’étais folle de la saga Journal d’une princesse. Finalement, j’ai décidé de me plonger dans Une (irrésistible) envie de sucré et même si ce n’est pas le roman du siècle, j’ai été agréablement surprise par les personnages et l’intrigue principale.

Une héroïne attachiante

Heather Wells est une jeune femme de 28 ans, taille 46, qui travaille dans une résidence étudiante. C’est une ancienne pop-star qui a eu de longues années de gloire. Malheureusement, après de douloureuses épreuves (sa mère est partie avec tout son argent, son copain Dylan qui l’a trompée avec une autre lolita de la chanson ou encore sa maison de disque qui la lâche parce qu’elle ne souhaite plus chanter de la musique ultra-commerciale), Heather a décidé de se battre et de continuer à garder la tête haute.

C’est ainsi qu’elle se retrouve à materner des étudiants. Mais, surtout, c’est l’occasion pour elle de pouvoir accéder aux études universitaires, et gratuitement, si elle parvient à survivre à sa période d’essai. Eh oui, finie la vie de paillettes pour Heather ! Même si la scène lui manque, elle a besoin de donner un nouveau sens à sa vie. Et pourquoi pas rencontrer l’amour (même si elle est complètement folle de son colocataire).

Une enquête qui n’est pas de tout repos

Heather ne pensait pas que son nouveau boulot lui permettrait de vivre des aventures (et des mésaventures aussi folles). Tout commence par la mort d’une étudiante, décédée dans un étrange accident d’ascenseur. La police ayant conclue à un accident, Heather reste néanmoins persuadée que quelque choses ne tourne pas rond. Quand une deuxième fille meurt dans les mêmes circonstances, la jeune femme est bien décidée à savoir ce qui a réellement pu arriver à ces étudiantes. Pour elle, c’est sûr : quelqu’un les a assassinées !

Par chance, Heather vit en collocation avec Cooper (j’adore ce prénom), un détective privé (et accessoirement le frère de son ex, vous suivez … ? ). Ce dernier, même s’il prend Heather pour une gentille fille un peu timbrée, va épauler la jeune femme dans son enquête. Malheureusement, Heather a fourré son nez là où il ne fallait pas. La vie de la jeune femme va être bouleversée, surtout quand on est une ancienne rock-star et que votre ex revient sonner à votre porte.

Un premier tome bien sympathique

Au delà du fait que j’avais adoré la couverture, le résumé m’avait bien plu. J‘avais quand même quelques a priori sur le contenu de l’histoire, mais surtout je me demandais à quel public s’adressait le bouquin : enfants, adolescents ou adultes. J’ai enfin ma réponse : jeunes adultes. Même si l’héroïne a 28 ans, le livre est bien trop gentillet pour s’adresser, avant tout, à un public adulte (même si j’ai pris beaucoup de plaisir, je le reconnais). Pour en revenir à l’histoire, l’intrigue policière est au cœur du premier roman mais à la façon Meg Cabot. C’est amusant, palpitant avec une pointe de suspense et on élabore nos propres théories. Pour une fois, j’étais vraiment à côté de la plaque et l’auteur a su me surprendre par l’incroyable « retournement » de situation quant à la résolution de cette enquête. Pour ne pas vous mentir, j’ai eu l’impression de regarder un épisode de New-York Section Criminelle. Même si l’intrigue policière n’a rien d’exceptionnelle, elle n’en demeure pas moins une réussite à mes yeux : j’ai tellement été aspirée par l’histoire que j’ai posé le bouquin seulement après l’avoir fini. Je regrette juste que la relation Cooper/Heather n’ait pas prise un peu plus d’importance au fur et à mesures des pages.

Parallèlement à cette enquête policière, Meg Cabot nous raconte la drôle histoire d’une ex-lolita de la pop. Sa vie, ses désillusions, ses espoirs, ses rêves. Je dois dire que j’ai beaucoup apprécié cette autre partie du livre. Heather est une personnage avec qui j’ai accroché. Pour une fois qu’une héroïne n’est pas niaise, c’est plaisant. On ne va pas se mentir non plus : Heather est une jeune femme qui nous ressemble, avec sa taille 46. C’est plutôt agréable et franchement, ça permet de décomplexer. Alors, je remercie chaleureusement Meg Cabot parce que, bordel, ça fait un bien fou de voir une héroïne qui s’assume pleinement et complètement dans tous les domaines. Même si cette dernière est, tout de même, une vraie tête à claque un peu fleur bleue, on ne peut qu’aimer sa personnalité haute en couleur. Par contre, je regrette que le personnage de Cooper n’est, finalement, pas grande importance dans ce premier tome. J’espère pouvoir le retrouver dans les suivants parce que je l’ai trouvé tellement appréciable que ça serait dommage de s’en passer. Quant aux personnages secondaires, j’ai eu un peu plus de mal. En fait, je les ai tous trouvé trop caricaturaux, trop surfaits. Voilà, ils étaient simplement trop.

Le roman est écrit à la première personne et au présent (ce qui peut paraître un peu déroutant aux premiers abords mais croyez-moi, on s’adapte assez rapidement), ce qui nous permet de plonger complètement dans l’histoire et de vivre cette enquête à travers les yeux d’Heather. On se laisse facilement prendre au jeu et comme notre tout jeune détective, on élabore des théories plus dingues les unes que les autres. La plume de l’auteur est tout en légèreté, en simplicité et on ne s’ennuie pas un seul instant. Ce livre est drôle et touchant. On passe un excellent moment avec notre lolita reconvertie en détective.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 67457 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines