Magazine Cinéma

Je hais les Dimanches : quand Hervé Bellec fait du bon Delerm..

Par Filou49 @blog_bazart
30 juin 2015

dimanches

« Tous les jours de la semaine.  Sont vides et sonnent creux.   Bien pire que la semaine.  Y a le dimanche prétentieux.  Qui veut paraitre rose.   Jouer les généreux.  Le dimanche qui s’impose.  Comme un jour bienheureux.  Je hais les dimanches !   Je hais les dimanches ! (Charles Aznavour)

Cinquante-deux dimanches, cinquante-deux chroniques à la gloire de ce jour de la semaine si particulier. Ne dit-on pas peintre du dimanche, musicien ou bricoleur du dimanche, Hervé Bellec lui n’est pas un écrivain du dimanche mais un écrivain des dimanches. Cinquante-deux petit textes gais ou mélancoliques pour nous parler du sentiment amoureux, du nid vide, de rencontres, d’une furieuse envie de Malabar ou d’un saumon qui remonte la rivière. Savez-vous qu’un bon bouquin ou qu’un poulet au Curry peuvent sauver un dimanche mal engagé ?

Surtout ne le croyez pas, il adore les dimanches. A la manière de Delerm sr (écrivain normand) et ses petits plaisirs minuscules, Hervé Bellec écrivain-bloggeur- breton et Brassens du dimanche, nous livre cinquante-deux instants de vie qui font du bien et surtout, comme les « Je me souviens » de Perec, le romancier nous donne envie de tenter l’exercice. « Je hais les dimanches », ce petit livre qui fera peut-être de vous un écrivain.

Au fait, vous faites quoi dimanche ?( petite précision calendaire forcément utile à notre billet : cette chronique écrite un mercredi par Michel D et publiée un mardi par Baz'art)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines