Magazine Conso

A l’occasion de la 12 biennale d’Havane, Louis Vuitton réinvestit Cuba.

Publié le 30 juin 2015 par Pascal Iakovou @luxsure

havana_art

Depuis sa création en 1986, la biennale de la Havane est devenue l’une des manifestations artistiques les plus importantes aux mondes.  Historiquement, l’événement était dédié à la promotion de l’art contemporain émanant des pays dit « du tiers-monde ». Bernard Arnault, PDG de LVMH n’a pas peur de conquérir de nouvelles sphères, c’est même son mot d’ordre. C’est donc tout naturellement, que cet amoureux de l’art s’engage dans l’événement et supporte les artistes issus de la Galleria Continua.

Au-delà des sacs sérigraphiés, des lignes de prêt-à-porter, Bernard Arnault  est animé par un amour pour l’art -dans toutes ces formes. Manifestation de cet amour: l’inauguration en octobre dernier de la fondation Louis Vuitton . Au delà de la prouesse architecturale de Frank Gehry, l’espace réunit les artistes les plus pointus de l’art contemporains et propose des expositions originales, comme  » Les clefs d’une passion », qui permettent, par une approche historique de l’art, d’appréhender les grands tournants du domaine artistique au XXieme siècle, avec les oeuvres de Malévitch , Mondrian, Rothko ou encore Matisse.

«Entre l’idée et l’expérience »: c’est le thème de la Biénnale de la Havane qui s’est déroulé entre le 22 mai et 22 juin dernier. S’étendant dans des territoires inexplorés, les oeuvres sont installées dans les rues, et prennent part à la ville. Elles vivent: offrent une expérience accessible à tous. Pour certains le musée reste le marqueur qui sacralise les oeuvres. Mais ici c’est la découverte qui est mise en avant. Un art démocratisé qui sort des musées, et s’offre à la population cubaine. L’art part à l’exploration.

De plus en plus , l’art privilégie l’expérience. Les objets sont doués d’intérêt dans la mesure ou ils déstabilisent le spectateur dans son confort, si on peu encore parler de spectateur. La biennale de la Havane propose d’associer architecture, sciences  et phénomènes communicationnels , soit un angle original.

Ayant pour but l’insertion sociale des différentes proposition, Louis Vuitton met en place de projets toujours plus audacieux par des collaborations avec des artistes d’avant-garde. La fondation soutient des artistes comme Anish Kapoor, Daniel Buren ou José Yaque  , représentés par Galleria Continua, à l’occasion de la Biennale à Cuba.

Dans une région ou la liberté est encore un combat permanent, l’art peu être moteur de changement et pionniers, débordants sa fonction esthétique dans le social.  Pendant la biennale , les artistes ont chanté, performé , dansé , dans les plus vieux immeuble de la ville. Ils ont illuminé les décombres d’une lumière créative.

Capture d’écran 2015-06-25 à 10.59.07


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Iakovou 72539 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines