Magazine Concerts & Festivals

Album - Refused - "Freedom"

Publié le 30 juin 2015 par Concerts-Review

Album - Refused - "Freedom"

Hexagen Bxl

Refused - "Freedom"

REVIEW: Bon bah après plusieurs écoutes il semblerait que Refused fasse désormais majoritairement dans le rock de stade, au détriment de son post-hardcore aventureux originel (déjà certes grandiloquent par moments). Même si un groupe a toujours le droit d'évoluer et que ce qu'ils font reste toujours mieux bien sûr qu'un horrible U2 ou un détestable Muse auxquels on ne peut/veut décidément pas (mais jusqu'à quand?) les comparer, il est un peu triste quand même de se dire qu'on va devoir désormais les catégoriser dans ce "genre" musical (ah la nostalgie qui te frappe en te rappelant de titres tels que "Rather Be Dead" et "The Shape Of Punk To Come"...). Quelques très bons morceaux cependant à sauver sur ce nouvel album, comme ce "366" diablement addictif avec ces touches indie emo/screamo, le rock-space-soul-psyché 60-70's de "War On The Palaces", très typé The International Noise Conspiracy, ou encore cet instantané punk qui ravage tout sur son passage en plage 2, "Dawkins Christ". Si on peut déplorer l'orientation principale prise ici, il faut aussi avouer que dans cette "nouvelle catégorie" ils défoncent toute la concurrence déjà entendue. Les futurs tubes "Elektra" et "Françafrique", les très efficaces "Servants Of Death" et "Destroy The Man", tous ces morceaux vont faire de sacrés hymnes dans les grosses salles ou bien dans les festoches d'été. Bref, si on préférait largement leur mouture précédente, ce serait mentir que de ne pas leur reconnaître un talent et un savoir-faire qui restent indéniables. Définitivement pas la révolution donc, qui semble, musicalement tout du moins, bien loin, mais sans pour autant être le chant du cygne annoncé précédemment par les vieux amateurs (dont nous sommes), Refused version 2015 adoucit quelque peu le medium pour au choix (ou pas): 1/ faire passer plus facilement ses idées et 2/ vendre potentiellement plus de disques. Au final, capitalism is definitely not dead, neither Refused, qui nage plus que jamais dans le "in between" en mettant en avant sa "freedom" à travers une renaissance que l'on n'attendait plus. Libre aux anciens auditeurs d'y adhérer ou pas, mais les nouveaux risquent clairement d'y trouver leur bonheur. De notre côté, le dernier morceau "Useless Europeans" nous laisse espérer des lendemains meilleurs en termes d'ouverture, et on ne refusera pas l'accès à nos platines à la poignée de titres redoutables qui jalonnent cet effort inespéré.

Album - Refused - "Freedom"

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 34401 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte