Magazine Culture

{Blogtrip à Minorque} Des plages de rêve, mais pas que…

Par Alittlepieceof @Alittle_piece
Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

C’est vrai que l’un des principal attraits de l’ile de Minorque, en dehors de sa tranquillité, ce sont ses plages sublimes ! Pas moins de 130 plages existent sur l’archipel et la plupart non accessibles en voiture ! Tranquillité assurée !
Plus que les plages, sont sont les criques qui sont à découvrir. Accessibles à pied, à vélo ou à cheval elles sont de véritables écrins préserver de tout tourisme de masse, de tout élément perturbateur… Le rêve !
Mais l’île a bien plus à offrir que cela. Soleil et farniente oui mais aussi sport en tout genre !!!!!
Durant notre très court séjour j’ai eu l’immense plaisir d’en découvrir les charmes à cheval et en kayak. Deux expériences inoubliables !

Découvrir l’île à cheval

La randonnée équestre est un très bon moyen de découvrir l’île, à son rythme et en appréciant pleinement les paysages sauvages et préservés de Minorque. Et tant qu’à faire, autant le parcourir avec ce superbe cheval noir minorquin, qui fait la fierté des habitants. Parce que oui, Minorque possède sa propre race de cheval ! Et ils sont magnifiques !
Une petite ressemblance avec les mérens des pyrénéens mais en plus effilés.
Pour cheminer le long des côtes, il suffit emprunter le Camí de Cavalls (chemin des chevaux) très bien balisé et autrefois utilisé lors de la domination anglaise pour surveiller la mer des possibles attaques.
Cela faisait bien 15 ans que je n’étais pas montée à cheval et j’étais aussi excitée qu’une gosse de 4 ans à l’idée de faire cette rando !
Direction la plage de Son Bou, la plus vaste de Minorque.
Sur le chemin, de magnifiques champs de chardons, la lumière du soleil couchant qui donne à tout cela un petit côté carte postale pas dégueu. Mais aussi des dunes et quelques marais qui favorisent la concentration des canards, de nombreux oiseaux et même, des tortues (impossible à photographier à dos de cheval !)
Nous sommes arrivés trop tard pour trotter sur le sable, un petit regret (oui je sais ça fait très cliché mais j’aurais adoré ça !) très vite oublié tant cette balade m’a comblée !

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Pour la petite anecdote, comme on peut le voir sur la dernière photo, je me suis (évidemment) retrouvée avec la jument dingue de la troupe. Sissi de son prénom qui est d’une lenteur pas croyable au pas, qui ne pense qu’à manger, qui oublie légèrement que je suis sur son dos au moment de passer les portiques, étroits hein les portiques (ouille ma jambe) mais qui une fois au trot tente de dépasser tout le monde (manquant de me faire valdinguer au passage (rodéo style !!!))
Regardez-moi cet air brave qu’elle a

:)

Cala Mitjana

Après la randonnée à cheval, direction la plage (yeaaaaaahhhh !) et les kayaks (youhouh !!!!)
Là encore, j’ai le sentiment d’avoir 5 ans tellement je suis impatiente !!!!
Coup de bol, ce jour là le soleil est au rendez-vous, il fait doux (mais l’eau est fraîche). Juste le temps d’enfiler nos maillots de bain, nos combinaisons, d’embarquer les sacs et tout notre fatras, d’écouter les consignes du moniteur (une jeune normand, qui vient du Havre, comme moi… quand je vous dis que le monde est petit !!!) que nous voilà à bord d’un kayak en route pour découvrir la côte, vue de la mer.
Il y a (toujours !) beaucoup de vent, il va falloir jouer du biceps (et des abdos !)
Je n’ai que peu de photo (difficile avec l’appareil dans les bidons !) mais laissez-moi vous raconter cette matinée de dingue !
Au départ de la Cala Galdana nous avons pagayés jusqu’à plusieurs criques dans lesquelles nous sommes entrés. Le bruit des vagues à l’intérieur des grottes est très très impressionnant.
A chaque virage le paysage change et offre mille merveilles. Des grottes, des criques, des calanques, des plages de sable blanc, des eaux cristallines, des maisons troglodytiques…C’était d’ailleurs un lieu de contrebande des pirates et à certains endroits on peut encore voir des escaliers creusés dans la roche.
Nous nous sommes d’ailleurs arrêtés près de l’un d’entre eux. C’est à ce moment là que notre guide nous demande si l’on veut se baigner.
Bah oui tiens !
Et puis si l’on veut plonger de la falaise.
Bah oui tiens !
Il faut que vous sachiez un truc… je ne suis pas du tout ce que l’on appelle une aventurière, loin de là mais…mon enthousiasme me fait faire des trucs dont je ne me pensais pas capable, parfois même, sans réfléchir. Et c’est typiquement dans ce genre de situation que mon cerveau se met en mode OFF et que je ne suis guidé que par l’envie de m’éclater et de profiter à fond !
C’est comme ça que l’an dernier je me suis retrouvée avec un aigle sur le bras (et que j’ai kiffé !!!) et que cette année donc, je me suis vue plonger d’une falaise de 4/5 mètres de haut…
Hum…
Arrivée en haut, déjà j’avais les pieds en vrac (parce que les rochers ça fait mal aux pieds !) et je me suis souvenue d’un coup que quand même, j’avais une famille et accessoirement… le vertige !
Heureusement que Manu était là, il a su me rassurer et puis je l’ai surtout laissé sauter avant moi histoire de voir s’il ressortait de là vivant 😉
Au final, j’ai trouvé ça génial même si de l’eau m’est rentré dans les oreilles me valant une atroce douleur dans les tympans pendant une bonne demi heure (t’avais qu’à pas sauter !!!)
Après toutes ces émotions, direction la Cala Mitjana, une plage sublime, quasiment déserte (à part un couple de nudistes et quelques ados…)
Vu d’ici, c’est flagrant, nous sommes bien dans l’un des rares endroits où la protection de la nature veut encore dire quelque chose. Les eaux sont incroyablement claires, les mouettes et autres cormorans s’en donnent à cœur joie. Ici, pas une trace de plastique, ni de papier…
Par contre le vent souffle très fort, le sable nous cingle les mollets et je grelotte de froid.
C’est finalement un bateau qui nous ramènera parce que l’on a bien essayé de rentrer en kayak mais avec le vent de face, autant vous dire que mes bras s’en souviennent encore !

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

Mélanie © Alittlepieceof

A suivre, les talaïotes !

Mon Blogtrip à Minorque


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alittlepieceof 2158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte