Magazine Culture

Friedrich Nietzsche – L’éclair et le pin (1882)

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Friedrich NietzscheJ’ai poussé plus haut que l’homme et l’animal,
Et si je parle, – nul ne me parle, à moi.

J’ai poussé trop solitaire et trop haut :
J’attends : qu’est-ce donc encor que j’attends ?

Le siège des nuages est trop près de moi, –
Ce que j’attends, c’est le premier éclair.

*

Pine and Lightning

Over man and animal, I grew too tall;
Now when I speak—no one speaks with me at all.

I grew too high and too lonely —
I wait: on what do I wait only?

Close by, the clouds are sitting:
I wait on the first lightning.

*

Pinie und Blitz

Hoch wuchs ich über Mensch und Tier;
Und sprech’ ich—niemand spricht mit mir.

Zu einsam wuchs ich und zu hoch —
Ich warte: worauf wart’ ich doch?

Zu nah ist mir der Wolken Sitz,—
Ich warte auf den ersten Blitz.

***

Friedrich Nietzsche (1844-1900)Poèmes et fragments poétiques posthumes (1882-1888)



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 12274 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines