Magazine Culture

A la poursuite de demain - Les origines - Disney

Par Jake @JakeVecc
A la poursuite de demain Les origines - Disney

Caractéristiques :

Genre : Jeunesse /Science-fiction

Grand Format : 315 pages / 16,00 €

Résumé :

En 1939, la menace Nazi est bien présente sur le monde. Une société secrète nommée Plus ultra regroupe les plus grands esprits de l’époque et a permis la découverte d’incroyables avancées technologiques… Certaines sont redoutables et pourraient bien se retourner contre leurs créateurs, mais toutes sont pour l’instant conservées dans le plus grand secret. Pour empêcher le public d’être mis au courant, un être mi machine mi humain, coincé dans une apparence qui n’est pas la sienne, ne reculera devant rien… Quitte à prendre en otage Lee et sa mère, en voyage à New York, deux innocents qui se retrouvent en plein cœur de la conspiration…

Avis par Jake :

Ce roman est du à plusieurs auteurs, mais également à des scénaristes puisqu’il utilise les bases contées par le film sorti récemment : A la poursuite de demain. Alors évidemment, n’ayant pas vu le film, j’étais un petit peu largué… Au départ, dur de suivre alors que les personnages sont si différents et que rien ne semble les relier. En plus, ils sont nombreux, avec des noms souvent étrangers, et il n’est pas aisé de différencier les gentils des méchants avec leurs sociétés secrètes… (Ce qui est bien, c’est que l’on sait que les nazis son toujours les méchants ! ^^). L’écriture est bonne, mais le style lui, ne m’a pas tellement plu : il est trop riche en récit, au détriment de dialogues qui manquent cruellement afin de donner davantage de légèreté au texte. L’histoire en elle-même n’est pas mal du tout, elle a un sacré côté vintage puisqu’il s’agit de science-fiction dans le passé, un genre qui m’avait beaucoup convaincu (on appellerait cela le steam-punk… Voilà, vous connaissez un nouveau mot ^^). Lee est un personnage assez attachant, surtout grâce à son affection pour sa mère, mais on regrette justement de ne pas pouvoir se rapprocher davantage des personnages (c’est également le cas pour Henry, qui semble incompris…). En sommes : des points positifs, mais perdus au milieu d’un certain fouillis…

Lien direct : Editions Hachette


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jake 102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines