Magazine Culture

Juste une mise au point... parce que bon, hein!

Par Dorian Gray

Juste une mise au point... parce que bon, hein!
Pourquoi vos trois Mousquetaires en ont-ils ras le bol ?

Pourquoi les lecteurs de ce blog sont-ils devenus si terriblement exigeants et pourquoi ça finit par nous dégoûter grave ?

Pourquoi ces lecteurs-là ne vont-ils pas au lieu de nous faire chier ? (Oui, carrément)

Pourquoi nous exécrons les gens qui passent leur temps à faire la morale aux autres.

Pourquoi Guillaume Durand persiste-t-il à se teindre les cheveux couleur aubergine ?

Pourquoi PPDA et son frangin sortent-ils encore un bouquin en octobre juste après celui paru fin août ?

Pourquoi les lecteurs de ce blog, pourtant vifs d'esprit, n'ont- ils toujours pas compris que nous sommes là avant tout pour rigoler, persifler, tout en crachant allégrement dans la soupe ? (S'ils n'ont toujours pas compris, qu'ils aillent , dans du politiquement correct et qu'ils arrêtent de nous casser les burnes.)
Pourquoi Eric Lequien-Espoti nous amuse-t-il tant? (Donc, nous lui offrons gracieusement de la publicité sur ce merveilleux blog tolérant!)

Pourquoi Gonzague Saint Bris n'a-t-il toujours par découvert le shampooing Head & Shoulders ? (Hommage à Adamo et sa chanson Tombe la neige ?)

Pourquoi le livre nunuche de Christine Orban continue-t-il à se vendre ?

Pourquoi l'un d'entre nous est-il en danger d'être démasqué et comment est-ce possible ?

(Ça craint d'ailleurs...)

Pourquoi Jean-Paul Enthoven se met-il de l'autobronzant orange ?

Pourquoi Ono-dit-Biot, l'Interalliable, a-t-il tant de presses cette semaine : qu'a-t-il fait à son attachée de fesse, et comment s'est-il démerdé pour que l'actu Birmane colle pile-poil à son bouquin ? (A-t-il couché avec Jane Birkin ?)

Pourquoi n'entend on toujours pas parler du 2° roman de Thomas Clément ?

Pourquoi les lecteurs de ce blog nous gonflent-ils quand on fé des fotes de frappe ou d'orthographe ? Z'en font pas, eux, peut-être ?

Pourquoi Éric Neuhoff fait-il la tronche à l'un d'entre nous ?

Pourquoi nos questions sont-elles si " au ras des pâquerettes " ? (Pour vous conforter dans l'image que vous avez de nous).

Pourquoi employons-nous pour la deuxième fois ce moyen interrogatif pour vous parler ?

(Parce que c'est fastoche à faire et ça a un gros rapport avec notre première question).


Pourquoi Tatiana de Rosnay s'affiche-t-elle à Nancy au bras de Marc Levy (tout sourire) et à la Forêt des Livres, à celui de Guillaume Musso transi ? (Un rapport avec Robert Laffont ou XO ?)

Pourquoi Birembaum (ex Privé) ne reprendrait-il pas Ramsay ?

Pourquoi Ron L'infirmier n'avoue-t-il jamais qu'il s'appelle en fait " Kévine " ? (Parfaitement, avec un E à la fin.)

Pourquoi ici, par exemple, nous ne ferons jamais une solide critique, bien argumentée, du livre imbitable de Zygmunt Bauman : " La décadence des intellectuels ", sous-titré : Des législateurs aux interprètes?
Pourquoi illustrer cette note avec une pauvre chanteuse des années 80?

(c'est débile, oui, mais nous sommes de grands enfants!)


Pourquoi personne ne veut publier cette pauvre Wrath ?

Pourquoi (comme hier), lorsque nous déjeunons ensemble tous les trois dans un restaurant discret de la capitale, nous parvenons tout de même à tomber sur un éditeur qui s'installe à la table à côté ?

Pourquoi Raphaël Meltz est-il aussi talentueux que prétentieux alors qu'il ne vend pas un livre ?

Pourquoi Daniel Pennac veut-il " réformer l'école " alors qu'il fume la pipe ? (Ce qui n'a rien à voir, mais la phrase est sortie comme ça, je n'y peux rien... je vous rappelle que nous avons décidé d'écrire ce que l'on veut. Nous n'avons pas précisé qu'il fallait un sens à tous nos propos.)

Voilà, tout est dit. Vous êtes contents, ou pas, on s'en tape le coquillard. Pour le moment, nous croulons sous le boulot et nous reviendrons ici, peut-être, ou pas. Nous verrons bien. Tel Giscard un soir de mai 1981, nous vous disons dignement : " Au revoir!"

Juste une mise au point... parce que bon, hein!

Rastignac avec l'aimable et précieuse collaboration (quel joli mot!) de Dorian et Ripley.


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazines