Magazine Culture

Le fil, Sophie Lemp

Par Laurielit @bloglaurielit

Le fil, Sophie Lemp

Ouvrir un livre qui promet d'être beau le matin...avoir les larmes aux yeux dès les premières pages. Le poser, aller travailler, le finir le soir-même, en larmes...

Le fil ou l'histoire des générations. Un jour quelque part, une part de nous et de notre famille a eu la chance de naître et de générations en générations, on déroule tous le fil, la fameuse filiation. Dans ce court roman, Sophie Lemp nous livre son amour pour sa Mamie, sa Grandmie. Il y a deux ans, la narratrice a fait face au décès de sa grand-mère. Deux ans pour recevoir ce choc, apprendre à vivre avec l'absence, avec les souvenirs et les revivre. Pendant ces deux ans, Sophie a, grâce aux carnets laissés librement à son intention par sa Mamie, revécu leur histoire commune. Sophie nous livre ses souvenirs dans l'appart de Villers, l'appart de Vincennes, les mercredis avec sa mamie...ses souvenirs de petite fille, d'ado, de femme, de mère...toutes ces étapes de la vie qu'elle a traversées avec sa Mamie à ses côtés, le lecteur les revit aussi. Les carnets de sa grand-mère ravivent les moments oubliés ou font écho à d'autres.

Que d'amour dans ce livre! L'écriture est belle, empreinte d'une forte émotion. Cette grand-mère on a tous envie de l'avoir. Penser tout au long de sa vie à écrire des souvenirs pour sa petite fille, chaque soir quand elle la quittait et qu'elles avaient vécu de doux moments. Imaginez-vous relire ces écrits 10 ans, 20 ans après, revivre ces moments de l'enfance à travers ces carnets, quelle beauté et quelle bienveillance. Entre les lignes Grandmie sème quelques règles de vie, de sagesse. Profites de la vie ma chérie...Il y a de la douceur beaucoup, de l'amour énormément, de la tristesse aussi. Comment aborder et vivre avec l'absence désormais. Accepter de ne plus entendre sa voix, accepter qu'elle ne soit plus au courant de ses projets. L'auteure aborde aussi l'accompagnement en fin de vie des malades.

Un livre doux, un livre qui serre, qui étreint le coeur, qui montre aussi plus que jamais l'intérêt de profiter de la vie et de ceux qu'on aime tant qu'ils sont là. Un premier roman à découvrir absolument !

"J'aimais parler d'elle, j'aimais que l'on me dise qu'elle était si douce, j'aimais entendre qu'elle manquait à d'autres."

"Le chagrin devenait moins violent. Il n'y avait plus ces vagues de larmes qui m'envahissaient sans prévenir. C'était à la fois une douleur plus sourde, profonde, dont je savais qu'il fallait que je m'accommode. Et à la fois une chaleur, une force que je sentais dans mon ventre."

"Il y aura une dernière fois et nous ne le saurons pas."

"Quelques semaines pendant lesquelles elle n'était ni vivante ni morte. Un entre-deux où plus rien n'était possible et dont l'unique inconnue demeurait la date de sa mort".

Quelle chance d'écrire ce billet...un dernier coup de coeur avant les vacances, un premier roman que j'ai connu grâce à Charlotte, l'insatiable, merci! 

Les billets de Charlotte, Leiloona, Sabine, Noukette...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Laurielit 3519 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines