Magazine Culture

Rose Morte, T.3 Flétrissures de Céline Landressie

Par Supy @ImaginaireSupy
Rose Morte, T.3 Flétrissures de Céline Landressie
Rose Morte, T.3 Flétrissures de Céline LandressieAux Editions de l'Homme Sans Nom
France, milieu du XXè siècle.Le monde mortel se délite en livrant bataille au IIIè Reich, dont la violence et la cruauté sont sans équivalent. Malmenée par ces horrifiantes évolutions, la société obscure se débat simultanément dans ses propres dissensions. Loin de s'apaiser, les conflits qui la secouent ont gagné en ampleur, amenant un improbable triumvirat composé d'Artus, Olaf et Raugmundr à des décisions drastiques. Mais les choses prennent une fâcheuse tournure.En dépit des injonctions de son mentor, Rose n'a alors d'autre alternative que se jeter dans une course contre la fatalité...

AVIS

Peu de mois ont passé depuis ma découverte de la saga et la lecture des deux premiers tomes, pourtant j'ai l'impression que cela fait une éternité ! Voilà à quoi j'en suis réduite après deux sublimes coups de coeur : me languir en attendant la suite. Inhumain, n'est-ce pas ? Et pourtant j'aurais préféré éprouver cette torture mille ans plutôt que celle que j'ai découvert au fil des pages de Flétrissures, le troisième volet de la saga.
Si les deux précédents tomes étaient déjà intense en ce qui concerne les sentiments, les émotions ressenties, celui-ci les dépasse haut la main ! Et malheureusement pour la petite âme sensible que je suis... J'ai pleuré, pleuré, pleuré des heures durant relançant à moi seule l'économie du Kleenex. J'ai aussi crié au scandale, au meurtre avant de me reprendre et de me dire que c'était contre-production d'aller assassiner Céline avant le point final de la saga. Tremble donc dans tes corsets ! Le maruspilami que je suis à l'âme rancunière et incorruptible ! (peut-être que si tu m'offres un Artus déguisé en Yoda grandeur nature, je serais prête à te pardonner...)

Il n'y a rien de mieux dans la vie que de retrouver les personnages qu'on affectionne tant et c'est avec un réel plaisir que j'ai de nouveau partagé quelques heures avec eux. Rose, toujours égale à elle-même, tiraillée entre ses devoirs d'infante et son amour pour Artus. Je dis bien tiraillé parce que c'est le terme exact. Dans ce tome-ci, j'ai senti qu'elle perdait pied face aux évènements qui se déroulaient et qu'elle ne pouvait que subir malgré toute sa bonne volonté pour prendre les choses en main et laisser un semblant d'ordre.
C'est un tourment d'émotion qui l'a prend d'assaut et qui n'épargne en rien le lecteur. Je préfère prévenir ceux qui n'auraient pas encore sauter sur la saga : on vit Rose Morte, on mange Rose Morte, on dort Rose Morte. Une fois le livre entamé, il est impossible de le lâcher, on veut toujours en savoir plus ! Je suis limite sadique, c'est à croire que j'aime me faire pleurer vu que dès que j'avais quelques minutes devant moi, j'attrapais le livre. Et tant pis si j'étais dans un lieu public, les gens n'avaient qu'à aller se faire *****.
Pour ce qui est des autres personnages, ils ne sont pas en reste, croyez-moi. Malheureusement, je vais taire certains points pour ne pas vous révéler toute l'intrigue. Mais je peux quand même vous dire que Vassili ne cesse de prendre en prestance depuis son apparition dans le tome précédent. Ce n'était pas celui qui m'avait le plus marqué jusqu'à présent et je me rends compte de mon erreur, c'est encore un personnage parfait comme Céline sait si bien les créer.
L'intrigue est très prenante, pleine de rebondissements, d'actions, de sueurs froides et de stresse. Et de pleures, dois-je encore le répéter ? C'est une vraie course contre la montre pour notre cher duo Rose/Vassili. Ce qui change beaucoup par rapport aux précédents tomes où Céline prenait le temps de placer l'intrigue, ses pions, ect... C'est bien simple, le mélange de tout cela vous fera finir le roman à bout de souffle, à genoux au sol en train d'implorer pour le salut de votre âme. Ou celui de quelqu'un d'autre tout en priant pour qu'il finisse en enfer...
Je ne peux pas parler de ce tome si riche sans évoquer la fin. Une fin si cruelle psychologiquement que la mort de Jack dans Titanic n'est que de la nioniote à côté ! Je n'avais qu'une envie en lisant les dernières lignes, celle-ci :
Rose Morte, T.3 Flétrissures de Céline Landressie
Mais pourquoi m'avoir fait ça ? Je n'avais pas assez souffert tout le long du livre, il fallait que tu en rajoutes une couche ? Es-tu sadique à ce point là ?!? J'ai lu le livre il y a déjà quelques semaines et je ne m'en suis toujours pas remise, c'est pour vous dire... Le monde des bisounours a explosé en milliers de touffes de poils !
Malgré tout, le plus dur sera d'attendre le tome 4... Qui sait ce qui nous est réservé pour la suite d'ailleurs. A force d'ellipse, va-t-on finir dans le futur par rapport à nous ? C'est une hypothèse que je me plais à imaginer. N'avez-vous pas envie de voir (ou plutôt de lire) toute la petite compagnie devant une télévision en train de regarder Dracula et la conception du "vampire" selon les humains ? Ou, fantasme ultime : les imaginez à une soirée Star Wars avec Artus déguisé en Yoda, Vassili en Chewbie albinos, Rose en princesse Leïla et Adelphe en Luke Skywalker ? Han, je m'égare...
Flétrissure de Céline Landressie marque un tournant dans la saga. Jusqu'à présent, et à mes yeux, c'est le tome le plus fort émotionnellement qu'elle est pu nous offrir. Personne n'est épargnée : ni les personnages, ni le lecteur. Et malgré tout le sadisme dont fait preuve Céline, on ne peut qu'en redemander encore et encore tellement il est délectable de la lire.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Supy 416 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines