Magazine Culture

Sincère idée

Par Apollinee

Résultat de recherche d'images pour Fervent admirateur et agent littéraire auto-constitué d’Emile Verhaeren, Stefan Zweig, se défend, dans un élan  de sincérité, d’avoir voulu le moins du monde œuvrer pour la littérature belge. Voilà qui a l’avantage d’être honnête…

La lettre date de début mai 1911- elle est rédigée en français

« (…) je n’ai jamais eu l’intention de faire quelque chose pour Ia littérature belge ; j’aime votre œuvre, j’aime vous [je vous aime] et c’était pour moi un plaisir de faire bien mon devoir. Et j’aime Camille Lemonnier. Mais les lettres belges – je n’ai jamais songé à elles. J’aurais aimé votre œuvre dans chaque langue dans laquelle j’aurais pu la comprendre et [la] pénétrer.  Les grandes œuvres ne sont pas entièrement nationales, le meilleur d’elles-mêmes appartient à tous ; et j’aime votre œuvre, non parce qu’elle a créé une littérature belge, mais parce qu’elle est européenne. »

Verhaeren – Zweig. Correspondance. Edition établie par Fabrice van de Kerkhove, Ed Labor, 1996, coll. Archives du futur, 608 pp


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Apollinee 3972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines