Magazine Culture

La nuit des temps – René Barjavel

Par Moglug @Moglug

La nuit des temps – René Barjavel« Rho le Barjavel!!!!! » s’exclamait Galéa en commentaire de mon article du 3 juin dernier sur mes petites emplettes du mois. Aurais-je donc fait mouche en craquant pour ce classique de la SF déniché dans les étagères du Café des artistes ?

Le risque de me planter était, avouons-le assez faible. J’avais lu un autre Barjavel il y a déjà quelques années, Les chemins de Katmandou, dans la foulée de Flash ou le grand voyage de Charles Duchaussois – j’étais dans « ma période toxico-asiatique » ;) . Et je me souviens avoir aimé, bien que mes souvenirs, 5 ans plus tard, soient plutôt confus.

Pour une fois, « mes petites emplettes littéraires » n’auront pas trop traînées sur ma pile-à-lire. Ni une ni deux Inganmic me propose une lecture commune pour le 28 juillet – aujourd’hui en somme – et je me plonge dans le récit… avec délice.

La nuit des temps, dans mon calendrier de lecture, faisait suite au Rivage des Syrtes de Julien Gracq. Le pari était audacieux. Epuisée par cette lecture riche, lente et à la digestion fastidieuse, me plonger dans un nouveau classique m’inquiétait un peu. Futile tourment ! Les premières lignes d’une lettre d’amour enflammée et desespérée auront eu raison de mes préjugés ; et je n’ai décroché les yeux du roman qu’à grand peine, pestant contre les tramways trop rapides (je lis dans les transports en commun), mon manque de résistance au sommeil et contre tout autre obstacle m’imposant de quitter les aires glaciaires de l’Antarctique ou l’harmonieuse compagnie d’Eléa et Païkan !

Je ne suis pas une grande lectrice de science-fiction, je ne m’adonne que très rarement à ce genre littéraire, sans doute à tord puisque j’y trouve grand plaisir – citons pour l’exemple La Horde du Contrevent d’Alain Damasio. Ces romans questionnent avec justesse nos sociétés actuelles et apportent leur lot de rêves, de réponses ou de signaux d’alarmes au lecteur emballé.


La nuit des temps – René Barjavel
Pocket, 2014, 410 p.
Première édition : 1968



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Moglug 307 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines