Magazine Culture

CAREY M.R. – Celle qui a tous les dons

Par Livrement

CAREY M.R. – Celle qui a tous les donsTitre : Celle qui a tous les dons
Auteur : Mike Carey
Plaisir de lectureetoile 3 Livre sympa

Melanie a 10 ans et aujourd’hui, elle est ravie. Ce jour d’école va être réalisé par Mlle Justineau, sa maitresse préférée. De son siège, elle voit très bien sa professeure, le tableau et les autres élèves devant elle. Mais elle ne connait que le nom et aucun visage des élèves assis derrière elle. Il faut dire que cette sangle autour du cou qui la maintient au fauteuil ne permet aucun mouvement. Pourtant, la panique point seulement au moment où deux élèves sont emmenés hors de la salle… pour ne jamais revenir.

)°º•. J’ai trouvé la couverture très parlante. Parce que j’imagine très bien la silhouette de Melanie ainsi ; et parce qu’elle convient parfaitement à tous les possibles. Dire que ce livre est du post-apo n’est pas un spoiler. Qu’il y a du zombie, non plus. On le comprend en moins de 20 pages (et puis la référence écrite en rouge, surlignée en blanc, le tout sur le quatrième de couv’ orange est difficile ratable). Maintenant, on peut commencer à en parler.

On se retrouve en Grande Bretagne, 20 ans après la Cassure, le fameux événement apocalyptique. On entre de plain-pied dans un huis clos avec des règles particulières concernant le bien-être des enfants. On avance petit à petit, on regarde sur le côté, on cherche des indices. C’est sans doute la partie qui m’a le plus intéressée. Bien plus que l’échappée aux zombies, « le » fameux road trip fréquent dans les livres de la thématique car il est plus convenu.

Celle qui a tous les dons Carey

)°º•. Les conditions de vie rudes le sont d’autant plus que la codification du comportement est extrêmement pointue et les interdits sont nombreux. Le récit alterne le point de vue de cinq personnages, on peut l’estimer comme livre chorale : Caldwell, Mlle Justineau, le Sergent Parks, le bleu Gallagher et Melanie.

Melanie est intelligente, pragmatique, d’une loyauté à toute épreuve et emplie d’une grande humanité. Cela fait d’elle une protagoniste de papier très authentique. A l’inverse, j’ai trouvé les autres personnes plus légers, manquant de profondeur (malgré le poids voulu par l’utilisation des archétypes) : comme s’ils construisaient le paysage, la scène mais leur personnalité est seulement effleurée. L’avantage est qu’ils mettent particulièrement bien en lumière notre fameuse Melanie.

)°º•. Le roman est parti d’une nouvelle publiée dans une anthologie… elle a alors migré en scénario cinématographique (adaptation prévue pour bientôt, avec un casting de fou) avant de devenir un roman. Le tout est doublé par les compétences de Mike Carey qui sévit dans le monde des comics : cela donne un ensemble très visuel.

La situation qu’on découvre petit à petit reprend le mythe du zombie et sa codification mais apporte une nouvelle donne concernant les contaminés. Un détail pour l’exemple : si les zombies sont attirés par trois facteurs essentiels – « sueur apocrine humaine non dissimulée, mouvement rapide et bruits forts » – un quatrième, insolite entre en jeu, le facteur thermique. Qui se traduit ici par la chaleur corporelle.

M.R. Carey donne aussi un aperçu sur l’éthique scientifique, la définition de l’humanité et ses frontières.

Ce sont les séances d’apprentissage qui m’ont le plus plu mais à vrai dire, je n’ai pas été totalement passionnée par le roman. J’en attendais certainement plus au vu des avis élogieux. Ceci dit, ce livre est bienvenu dans le paysage des zombies et donne une alternative ma foi très intéressante sur le zombie lui-même et la résolution finale de cette histoire.
La traduction m’a surprise parfois, sans doute quelques croche-pieds auxquels je ne suis pas habituée. Par contre, je trouve que la référence à Walking dead ne sied pas du tout à ce roman.

« Celle qui a tous les dons » de M.R. Carey est l’histoire de Melanie. Cette Pandore des temps modernes post-apocalyptiques : âgée de dix ans, la vie est devant elle. Rien ne comble plus Melanie qu’apprendre. Elle est très vite confrontée à une situation extrême, urgence et imprévisibilité sont en rendez-vous. D’une classe surprotégée au monde hostile extérieur, la fuite des affams soulève tout un tas de questions quant à la contamination, la prolifération et les connaissances établies sur les zombies. Ce roman sur la thématique saura vous proposer une variation originale.

Extraits Celle qui a tous les dons M.R. Carey

Des extraits qui peuvent être considérés comme des spoils
Clic pour lire

Celle qui a tous les dons Mike Carey

————————————————————————~*

Souvenir de lecture : Melanie qui aurait préféré s’appeler autrement…
Je l’ai gagné chez Julien.

Dans le chaudron :
Des livres zombies avec originalité
¤ Comment j’ai tué mon père, ma mère… et retrouvé l’amour de S.G. Browne (roman du point de vue du zombie)
¤ L’homme des morts de V.M. Zito (avec un chasseur de zombies professionnel)
¤ Déchirés de Peter Stenson (où le remède contre la contamination est… déroutant)

zombies challenge
Challenge jeunesse young adult 2014-2015

Ce livre peut clairement entrer dans le challenge éponyme peut aussi dans celui jeunesse – young adult (car la qualification dépend de l’âge du protagoniste, mais de celui du lectorat).

Blog-O-Livre (BlackWolf), Book en stock (Dup), La prophétie des ânes (Cornwall), Le Capharnaüm Éclairé (Mr K) et Un papillon dans la Lune auraient aussi aimé rencontrer en chair et en os Melanie.

Pic par Eleanor Davis.


Classé dans:CAREY Mike Tagged: apocalypse, zombie

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Livrement 3025 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines