Magazine Cinéma

Le Petit prince : une adaptation du chef d'oeuvre de Saint Exupéry plutôt en demi teinte

Par Filou49 @blog_bazart
04 août 2015

petit_prince_affiche-4-0c7b9

 Il y a deux ans à l’occasion des 70 ans du Petit Prince j’avais fait un long billet pour soutenir cette œuvre mythique  d'Antoine de Saint Exupèry ,  une célébration qui permettait de rappeler au plus grand nombre le message universel que nous a délivré Antoine de Saint-Exupéry, celui de ne  jamais oublier l’enfant que fut chacun d’entre nous.

Publié le 6 avril 1943 aux États-Unis, la version française attendra la fin de la guerre et la mort de Saint Exupéry en 1946 pour être publiée chez Gallimard. Personnellement, et comme beaucoup d'enfants, je l'ai lu pendant mon parcours scolaire, mais je dois reconnaitre qu’à l’époque,  sa lecture ne m'a pas forcément marqué.

En revanche, ce dont je me souviens le plus aisément, c'est de voir mon frère, plus jeune que moi jouer cette pièce avec cette classe, dans le rôle du buveur avec une seule mais percutante réplique (je bois pour oublier que j'ai honte de boire), la seule et unique prestation théâtrale de mon frangin qui depuis a préféré les platines!!

le-petit-prince-film-animation-festival-cannes-2015

Bref, je n''ai jamais eu la curiosité depuis de revenir sur ce qui est pourtant considéré comme un des plus grands textes littéraires du 20ème siècle,   et si la série d'animation française de 52 épisodes diffusée sur France 3 entre 2010 et 2013 avait permis à mes enfants de s’approprier pour la première fois le chef d'œuvre de Saint Exupéry, j’attendais avec une certaine impatience sa version sur grand écran promise depuis déjà pas mal d’années. Et un film que j’ai vu quelques semaines avant sa sortie en salles (le 29 juillet dernier) lors du dimanche des enfants organisés par le cinéma Gaumont Pathé (avec plein d’animation et de sac surprises, génial !!) ! mis en scène par le réalisateur Mark Osborne, auteur notamment du très reconnu Kung-fu Panda.

Si la  trame principale de l'histoire se veut fidèle à l'originale (à savoir pour les rares qui l’auraient jamais lu  Un aviateur rencontre un Petit Prince dans le dessert. Ce dernier voyage à travers différentes planètes pour découvrir l'univers et se faire des amis., on a droit à une seconde histoire qui vient se greffer, celle   d’ une petite fille, qui vit dans le monde d’aujourd’hui avec une maman proche du burn out, et qui rencontrée son voisin,  un vieil aviateur, qui n’est autre  autre que Saint Exupéry qui va donc lui raconter l’histoire du Petit prince

Le problème est que ces deux histoires ont un peu de mal à se mélanger l’une à l’autre,  d’autant plus que les deux histoires sont faites avec deux types d’animation différente : une classique pour représenter le monde d'aujourd'hui, et une autre en stop-motion, pour représenter l'imaginaire et le Petit Prince.

prince

Si celle-ci est absolument splendide et bouleverse la rétine,  car toutes ses  scènes en stop motion sont magnifiques et par séquences le film possède une vraie licence poétique, surtout quand on accompagne le petit prince sur sa planète et on appréciera le casting vocal français, notamment les prestations vocales de Dussolier dans la voix de l’aviateur ou Vincent Cassel dans celle du renard

 Malheureusement, on regrette que les passages du livre (la rose, le mouton, le serpent) donnent l’impression d’être trop vite survolé et ceux qui n’auront pas lu le livre auront du mal à comprendre la portée philosophique de l’ouvrage.

Et puis surtout, à coté de la version originelle du petit Prince, les passages plus contemporains, assez anxiogènes (dans la salle, les enfants pleuraient pas mal), viennent rendre l’ensemble assez bancal et pas bien passionnants, surtout si on les compare aux enjeux de Vice Versa, 100 fois plus passionnants.

Si le film souffre donc de ce déséquilibre et semble un peu trop long (1h50), il n’en reste pas moins que la fin est vraiment émouvante et que certains des messages du conte  L’essentiel est invisible pour les yeux »  passe parfaitement  et rende dans l’ensemble le film plutôt réussi.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines