Magazine Cinéma

American nightmare 2 : anarchy - 7,5/10

Par Aelezig

z01

Un film de James DeMonaco (USA, France) avec Frank Grillo, Carmen Ejogo, Zoe Soul, Zach Gilford, Kiele Sanchez

Assez terrifiant.

L'histoire : 2023. Le gouvernement des Etats-Unis a institué une nuit par an, la Purge, où tous les crimes sont autorisés. Le déchaînement de violence semble apaiser les âmes tourmentées et les psychopathes, et la criminalité a quasiment disparu depuis. Le film débute à deux heures du commencement de la Purge. Les braves gens se hâtent vers leur domicile, où ils se barricadent comme ils peuvent ; les hôpitaux, la police, tout ferme. Mais un jeune couple tombe en panne de voiture et se retrouve "enfermé dehors". Quand débute la Purge Eva et sa fille Cali sont attaquées par le concierge de leur immeuble, puis récupérées par une bande qui abat ce dernier et traîne les deux femmes jusqu'à un camion pour les enfermer. Un homme solitaire vient les délivrer... 

Mon avis : Le premier épisode m'avait moyennement plu ; le sujet était extrêmement fort et dérangeant mais la réalisation pas terrible. Alors une suite... Mais les critiques avaient l'air plutôt bonnes, nous avons donc tenté. Et oui, effectivement, il est supérieur au premier ! 

z03

L'angoisse, diffuse, transpire dès le début. Ces gens affolés qui s'enferment chez eux alors que les premiers tueurs attendent déjà l'alarme qui déclenchera les hostilités... masqués d'horribles faciès tous plus effrayants les uns que les autres et machette à la main...brrr. Comme le film se déroule dans un avenir proche, et que la violence emplit de plus en plus notre quotidien, on ne peut s'empêcher de penser que ça pourrait bien arriver avec tous les cinglés qui lorgnent sur les trônes des gouvernants. Sans compter toutes ses armes, en vente libre aux US, ou à la sauvette chez nous... Je suis restée scotchée à mon fauteuil pendant un bon moment, car il y a aussi des surprises... encore plus horribles que la simple Purge, si l'on peut dire, qui se passe sous nos yeux. 

Spoiler. Imaginer que le gouvernement utilise cette nuit soi-disant défouloir pour faire disparaître des quartiers de pauvres, tout en gardant les mains propres... waouh, le concept est encore plus puissant. Puis voir que les riches, bien propres sur eux, qui vont à la messe le dimanche, financent des kidnappeurs pour leur apporter de la chair fraîche à torturer... On atteint les sommets de l'abomination humaine ! Fin du spoiler

Franchement le message est hyper fort et suscite une vraie réflexion. C'est ça que j'aime dans les films d'horreur, le côté sociétal, psychologique. Et ça fait vraiment peur, je vous jure, parce que mon mari, d'habitude doux comme un agneau, est resté perplexe en voyant le banquier crucifié à sa banque : "M'ouais. C'est vrai que ça leur ferait les pieds..." MON DIEU !!! Je vis avec un psychopathe !

z04

Par contre, au niveau de la mise en scène, elle s'affaiblit un peu en deuxième partie, avec un côté répétitif. On note aussi quelques longueurs tout au long du film, des scènes qui devraient aller vite alors qu'à l'écran, d'image en image, ça dure et devient artificiel. Par exemple, le type qui va se faire attaquer et n'en finit pas de monter dans sa voiture pour fuir : ses yeux terrifiés, les méchants qui s'approchent avec leurs machettes, puis de nouveau les yeux terrifiés... et là on s'exclame : "Ben alors ! Qu'est-ce que t'attend pour sauter dans ta p... de bagnole !

Mais globalement, j'ai passé un très bon moment "d'horreur" comme j'aime : j'avais la chair de poule, et en même temps, il y avait matière à réflexion par rapport à notre société actuelle. Un sujet original, béton. Avec des clins d'oeil à Soleil Vert ou bien à The Brave, avec des gens qui se sacrifient pour leur famille. Et un petit espoir avec l'apparition d'un groupe de rebelles, luttant pour la disparition de la Purge, ayant découvert bien des secrets inavouables.

Un troisième épisode est prévu pour 2016 qui, a priori, sera un reboot : instauration de la Purge, justification des politiques et premières réactions des citoyens.

z02

On notera la bêtise de la "traduction" du titre. Appelé tout simplement (et efficacement) The Purge aux USA, chez nous la saga a été rebaptisée American Nightmare... ce que je trouve très hypocrite ! Cette nuit de violence autorisée pourrait exister partout ailleurs ; inutile de stigmatiser les Américains !

En général, la critique a apprécié, à part les plus techniques qui ont noté quelques passages à vide (je suis d'accord) et les intellos qui jugent ça un peu surfait et vain. Les spectateurs ont beaucoup aimé. 530.000 entrées en France.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines