Magazine Culture

Interview Jessica Pratt (2015)

Publié le 20 août 2015 par Oreilles

Interview Jessica Pratt (2015)

© Pauline Alioua

A l'occasion de son passage dans nos vertes contrées (durant un mois de mars encore hivernal), on avait tenté de briser la glace chez l'énigmatique américaine Jessica Pratt. Chose peu évidente pour une jeune femme tout juste libérée de son passé, et dont l'apparente timidité noie en surface, les brumes d'un regard autrement moins chétif. Entretient avec la fine fleur de la folk contemporaine.
Ta première rencontre avec la musique, un instrument ?
Your first encounter with music, an instrument?
Il s'agit de la première guitare que j'avais acquise, une nylon-string guitar. La folk a toujours été présente à mes côtés avec des artistes comme Marianne Faithtful. En soi, le fait de faire de la folk n'était pas planifié, je commençais durant mon adolescence à écrire un peu de poésie et le style de mon écriture s'inscrivait dans celui de ce genre musical.
It was with the first guitar I got : a nylon-string guitar. Folk has always been a part of my life with artists like Marianne Faithfull. Playing folk music was not planned, I already wrote some poetry and my writing style was in that musical style.
Penses-tu encore faire de la folk à l'avenir ?
Do you think you will play folk in the future? 
Le seul album que j'ai composé et qui sonne vraiment folk est le premier (Jessica Pratt, paru en 2012). Mon nouveau disque s'inscrit dans un genre hybride qui est en marge de la folk. Je pense probablement continuer dans cette trajectoire et essayé d'être encore un peu plus bizarre car c'est ce que j'aime.
The only record that I composed and that sounds really folk is the first (Jessica Pratt, released in 2012). My new record is part of a hybrid genre that is on the fringes of folk. I think I’ll probably continue with that trajectory, getting a little weirder because that's what I like.
Enregistreras-tu le prochain album une nouvelle fois depuis chez toi ?Will you record the next album at your house again?

Je n'ai pas commencé à travailler dessus, je tourne beaucoup actuellement. J'ai déjà quelques chansons et j'ai hâte de m'y mettre pleinement. J'aime enregistrer chez moi pour le confort que cela suscite, mais je serai obligée de passer en studio pour ajouter certaines choses. A vrai dire, je me sens presque un peu trop tranquille à la maison et j'aimerais pouvoir être plus flexible quant à l’enregistrement studio. Mais la pression qui s’exerce autour d’un travail sous ses conditions me tend quelque peu. J’aime pouvoir me sentir libre avant tout.
I haven’t started working on it yet. I’m touring a lot now. I already have some songs, and I’m excited to invest myself in them fully. I like to record at home because I’m more comfortable there, but I might go into the studio to add certain things. Actually, I’m almost too comfortable at home, and I wish I could be more flexible about studio recording. But the pressure to work under those conditions is very hard for me. I like having freedom.

Interview Jessica Pratt (2015)

© Pauline Alioua

J’ai pu t’entendre dire que tu n’aimais pas être assimilée au courant dit de la freak folk ? Pourquoi ?
I’ve heard that you don’t like being associated with “freak folk”. Why?
Ca ne me dérange pas tant en fait, je pense que c'est normal pour les journalistes d'assimiler les choses et de les catégoriser, mais la première fois que j'ai entendu ce terme pour me définir, c'était pour mon nouvel album With Your Own Love Again. Sur la côte est américaine, la freak folk est démodée et j’aime ça car c’est plutôt flatteur en fait. C'est un terme apparu en 2005 et inhérent à des artistes comme Devendra Banhart.
I don’t mind, actually. I think it’s normal for people and music journalists to need to compartmentalize and categorize things. It’s interesting; the first time I heard the term used in relation to me was for my new record With Your Own Love Again. At least in America, “freak folk” is an outdated term from around 2005 and for artists like Devendra Banhart. But it’s flattering to me.
Penses-tu que la folk music soit capable de dépasser ses origines ?
Do you think folk music will move beyond its origins?
C'est difficile à dire mais quand tu écoutes un artiste comme Amen Dunes, tu ressens bien le fait que sa musique puise dans la folk tout en restant avant-gardiste et en marge de ce style donc.
It’s hard to say. There are artists like Amen Dunes, who makes like alien, surreal folk music, who are the vangard of folk sound.
Tu viens de terminer une tournée nord-américaine avec Kevin Morby, que penses-tu de son travail ?
You’ve just finished a North American tour with Kevin Morby. What do you think of his work?
C’est quelqu’un de cool et d’ouvert. Il a de la chance d'avoir une voix aussi profonde et particulière, parfois j'aimerai être un homme pour pouvoir chanter comme ça.
He’s cool and open. He’s lucky to have a deep, husky voice. Sometimes I wish I was a man so I could sing like that.
Justement parlons de cette voix si particulière que tu possèdes. Confirmes-tu sa résonance quasi schizophrénique ?
Speaking of voices, let’s talk about your distinctive voice. Would you agree that it is almost schizophrenic?
Je n'avais jamais vraiment pensé à cela avant la sortie de mon album 2ème album, beaucoup de gens m'ont fait la réflexion depuis, et je suis satisfaite de pouvoir résonner ainsi. A vrai dire je n'ai jamais eu l'impression que ma voix pouvait autant dégager cette impression en l’écoutant.

Interview Jessica Pratt (2015)

© Pauline Alioua

I had never really thought of that before the release of my second album. A lot of people have said that to me since, and I’m happy to sound like that. Honestly, I’d never though that my voice sounded so much that way.
On dit de ton onde sonore qu'elle est triste mais chaude, vrai ?
They say your music is warm, but sad. What do think about that ?
Beaucoup d'artistes que j'admire comme Elliot Smith ont cette vibration qui les rend austère bien que leur résonance soit chaleureuse à l'oreille, presque pop mais avec un aspect écorché. Les mélodies y sont pourtant ensoleillées. J’aime penser que ma musique insuffle les mêmes sensations.
A lot artists I admire like Elliot Smith are sad and bleak but are very warm sounding. They can have sunny, pop melodies but devastating content. I like to think my music is like that.
Tu as dit lors d'une interview que tu ne voulais pas passer pour une basic bitch ? Peux-tu nous expliquer où tu voulais en venir ?
You said once in an interview that you don’t want people to think that you’re just a basic bitch. Why? 
Je pense que j'ai dit cela au sujet du premier album et que ma réponse venait d'une question m'assimilant à Joan Baez (elle s'arrête gênée). J'ai beaucoup de respect pour cette dernière mais j'aimerais faire une musique plus expérimentale et moins structurée... L'étrange est ce que je préfère.
I think that was in regard to the first album, and it being seen as a very traditional, straight forward folk album, which is fine cause it is very simple. I think that question was paused in relation to Joan Baez being referenced and it sounds kind of mean, but I didn’t mean for it sound mean. I have a lot of respect for her. But I would like to do something a little more experimental, less structured... yeah… weirdness is good.
Tu as quitté SF pour LA, cela a t-il influencé ta musique ?
You left San Francisco for LA, has that influenced your music?
L'environnement dans lequel tu es t'influence forcément mais quand je regarde en arrière, je n'arrive pas à dire exactement pourquoi. J'ai passé beaucoup de temps seule à Los Angeles. C'est mieux pour la concentration car je suis une personne facilement distraite par l'extérieur. Vivre à San Francisco était socialement très frénétique et il fut dur de se délester de cette agitation. Avec ce rythme il n'était pas évident d’écrire de la bonne musique.
(Your environment inevitably influences you. But I don’t know if I’ll be able to tell for another five or so years exactly how it has influenced me. Basically, I’ve been spending much more time alone in Los Angeles. That’s allowed me to focus more, which is good because I’m easily distracted. San Francisco can be a socially frenetic and overwhelming city. It can be difficult to hide away, and I found I wasn’t getting things done very quickly. So even though I’m sometimes lonely in LA, it’s better artistically.)

Interview Jessica Pratt (2015)

© Pauline Alioua

Penses-tu être une personne plutôt pessimiste ou optimiste ?
Do you think being a person rather pessimistic or optimistic?
Je peux être cynique et sarcastique mais je pense que ce n'est ni utile ni fun d'être négatif. J'aime sentir de l’excitation dans la vie, c’est ce sentiment qui doit prévaloir.
I can be cynical and sarcastic, but I think it’s not very fun or useful to be negative. I like to be excited about things.
As-tu des règles de vie particulières ?
Do you have life rules?
Oui j'en ai quelques-unes, la première c'est de ne pas se compromettre artistiquement, je pense avoir assez bien respectée cela jusqu'à présent. Il faut faire ce qui te semble bon et juste, créer autant que possible. Je ne pense pas que l'on puisse perdre du temps dans la vie mais cela fut un long processus pour en arriver à faire de la musique de manière sérieuse et professionnelle. J'ai 27 ans mais d'autres sont bien plus précoces. Mon songwriting manque encore d'expérience, il n’est pas aussi fluide que celui de Kevin Morby, qui lui, est en tournée depuis qu'il a 18 ans. Il a depuis beaucoup travaillé sur sa musique. Après chacun à son rythme, il faut parfois se laisser faire les choses...
It’s important for me not to compromise myself artistically; to try to do what feels good and right, and make as much art as possible. I feel like I’m doing a pretty good job on that. I don’t believe in wasted time, but it took me a long time to make music in a serious, professional way. Maybe I didn’t develop as much as a songwriter as I could have if I had been, like Kevin Morby, for example, touring since 18 years old. He’s has had a lot of time to work on his music. But everybody has to do things at their own pace, to keep evolving and do things on your own terms.
(Merci à Pauline et Rebecca pour leur contribution...)
Jessica Pratt repart pour une tournée américaine où elle assurera certaines des premières parties des franco-américains Beach House avant de repartir pour le vieux continent. A surveiller cet automne ! 
Extrait de "Strange Melody", enregistré au Divan du Monde le 24/03/2015

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Oreilles 3359 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines