Magazine Culture

Souvenir de jeunesse : les tricots "fully fashioned"

Par Mpbernet

Souvenir jeunesse tricots

Dans les dernières années de la décennie médiane de l'autre siècle, quand j'avais l'âge de Camille, une nouvelle mode se répandit : celle des tricots "fully fashionned".

Souvenir jeunesse tricots

Souvenir jeunesse tricots

On portait alors des twin-sets avec cardigan et pull à manches courtes assorti, col rond et rang de perles, jupes froufroutantes et ceinture large bien serrée. J'avais immédiatement adoré ces nouveaux pulls "proportionnés" à diminutions apparentes, régulières, qui faisaient de si jolies épaules. C'était à cette époque une révolution. Je me souviens des sweaters de la marque "Vitos" (mais aussi Lepoutre, Intexa ...), en fibres synthétiques (le Crylor !), parfois brillants, qui furent parmi les premiers en France, je pense.

Toute une industrie de la bonneterie se développa autour de ce nouveau concept avec des milliers d'emplois à la clé, aujourd'hui délocalisés en Asie. Mais je pense que c'étaient les pulls italiens en laine (dont la maison Benetton) qui avaient introduits cette nouvelle manière de confectionner les articles en maille. Et comme j'étais un peu (!) ronde à cette époque, j'aimais bien les tailleurs en tricot fin bien souples qui "allaient" toujours bien.

La nouveauté de cette technique consistait, à la différence des pulls en jersey jusque là coupés puis cousus au surjet serré, à justement ne pas en couper les différents morceaux. Les différentes pièces sont déjà tricotées conformément à la coupe, c’est-à-dire exactement dans la forme dans laquelle elles vont être utilisées. D'où plusieurs avantages : pas de "chutes" et une économie de matière pour le confectionneur, et un vêtement ne comportant jamais une maille filée (l'horreur !) et particulièrement élégant étant donné l’absence de coutures épaisses.

Souvenir jeunesse tricots

Souvenir jeunesse tricots

Donc aujourd'hui, je me régale, à mon échelle, à tricoter des pulls et des cardigans selon cette technique qui intervient comme un décor à part entière, consistant à pratiquer les diminution régulières bien visibles, à plusieurs mailles des bords, en tricotant sur les rangs endroit deux mailles ensemble à droite et un surjet simple (glisser la maille comme si on la tricotait sur l'aiguille droite, tricoter la suivante et passer la maille glisse sur la maille tricotée) à gauche. Ici, une séquence de 3 diminutions simples puis une diminution double pour une "pente" de raglan plus forte que 45°.

La couture est un fil passé entre les mailles, pratiquement invisible et surtout bien plate !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mpbernet 50874 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte