Magazine Culture

La guerre du soutif

Publié le 21 août 2015 par Polinacide @polinacide

La guerre du soutifY a du monde au balcon ! S'il a suffit d'une session photo pour que Kim Kardashian réconcilie le monde entier avec son hémisphère sud (y compris les tailles XXL), certaines femmes n'arriveront jamais à se satisfaire de leur poitrine. Du moins à en croire les colonnes estivales de la presse féminine, que l'on feuillette volontiers sur le sable pendant que la peau dore au soleil. Trop petits, trop gros, en forme de poire ou de gant de toilette : rares sont celles qui remercient Dame nature pour ce qu'elle a bien voulu leur donner, tant les seins mettent en jeu l'image de soi et d'autant plus sur la plage. Surtout lorsque l'on considère la bronzette d'un point de vue masculin : ce qui devient tout de suite beaucoup plus drôle. Coincé entre la serviette de bain de sa copine et la pile de magazines rose bonbon, difficile de résister à l'envie de se rincer l'oeil en douce, sur les sirènes des couvertures comme la voisine de transat'. Faut bien tromper l'ennui en attendant que l'heure tourne.

Parmi toutes les espèces en voie d'extinction que compte le bord de mer, la biodiversité du " nibard " ne s'est jamais aussi bien portée. Et certaines demoiselles ne manquent pas d'arguments pour mettre le grappin sur le plus gros poisson, avec un attirail à faire pâlir Lara Croft en personne. Un coup d'oeil à droite, à gauche, puis Monsieur revient à la seule lecture qu'il lui reste une fois le tour d'horizon terminé. Et là, surprise : la femme moderne n'est que " sea, sex and sun " . Avec pour aspiration principale la sainte-trinité du " beach body ready " : des seins fermes, des abdos en béton et des fesses à croquer. Ce qui est déjà pas mal vu le niveau intellectuel du magazine. Qui sait, à défaut de stimuler notre matière grise, ces articles pourront peut-être nous faire gagner une taille de bonnet, ou inspirer ces Messieurs la prochaine fois qu'ils voudront offrir un ensemble de lingerie... Gare à celui qui se trompera sur la taille du soutif : la paire d'obus est toujours prête à être dégainée.

Publié le This entry was posted in Billet d'humeur. Bookmark the permalink.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Polinacide 1010 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine